Sociologie des relations internationales - Guillaume Devin, Marieke Louis

Sociologie des relations internationales

Guillaume Devin, Marieke Louis

Différente d’une approche exclusivement théorique ou d’une lecture purement historique, la sociologie des relations internationales appréhende les faits « internationaux » comme des faits sociaux. Elle privilégie la démarche empirique tout en l’accompagnant d’un effort de systématisation. Face à une incroyable accumulation d’événements et d’informations, il s’agit d’organiser la diversité des variables et des techniques internationales autour de quelques rubriques fondamentales : les acteurs, leur puissance, leurs objectifs, leurs instruments. La sociologie des relations internationales propose un cadre d’analyse suffisamment étendu pour saisir les permanences et les discontinuités des modes d’action internationaux dans la durée, mais aussi suffisamment précis pour définir ce qui fait leur spécificité aujourd’hui. Dans cette perspective, ce livre ne sépare pas l’empirie et la théorie, le passé et le présent, l’analyse des continuités et une réflexion plus globale sur le changement. Il ouvre des pistes fécondes aux études politiques internationales.

Version papier : 11 €
Version numérique : 8,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°335
Parution : 23/02/2023
ISBN : 9782348072918
Nb de pages : 128
Dimensions : 12 * 19 mm
ISBN numérique : 9782348078026
Format : EPUB

Guillaume Devin

Guillaume Devin est professeur émérite des universités à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po), membre associé du Centre de recherches internationales (CERI-CNRS) et membre du Groupe de recherche sur l’action multilatérale (GRAM).Il a notamment publiéLes Organisations internationales (Armand Colin, 2016) et La Construction européenne (avec Guillaume Courty, La Découverte, Repères, 2018, 4eéd.).

Marieke Louis

Marieke Louis est maîtresse de conférences en science politique à l’Institut d’études politiques de Grenoble, rattachée au laboratoire PACTE-CNRS. Elle est directrice adjointe du Centre Marc Bloch (Berlin) et membre du comité de rédaction de La Vie des idées (Collège de France) et du Groupe de recherche sur l’action multilatérale (GRAM). Elle a notamment publiéWhy International Organizations Hate Politics. Depoliticizing the World (avec Lucile Maertens, Routledge, 2022).

Table des matières

Introduction
Première partie. Variables et enjeux
I. L’identification des acteurs
Le primat du politique
Rapport des forces et contraintes systémiques
Le poids des régimes politiques
Une scène plus complexe
Encadré : Interdépendance et acteurs multiples : crise financière, crise globale
Le pouvoir des multinationales
Encadré : Activisme numérique et solidarités transnationales
II. La définition de la puissance
Une mesure problématique
Encadré : La géopolitique
Des hiérarchies multiples ?
Encadré : La puissance fragile du pétrole
Encadré : Les institutions internationales sont-elles « puissantes » ?
III. La détermination des objectifs
L’intérêt national
Des jeux à coups successifs
Encadré : Le dilemme du prisonnier
Encadré : Les rebondissements de l’affaire Hissène Habré
Encadré : La sécurité humaine
Seconde partie. Instruments et techniques
IV. La diplomatie
Les missions officielles
Encadré : La convention de Vienne sur les pratiques diplomatiques
Les processus décisionnels
Encadré : L’essor de la diplomatie multiple
Encadré : L’opinion publique et la politique étrangère
Les pratiques subversives
L’action des services spéciaux
Encadré : Privatisation du renseignement et mercenariat
Le rôle de la propagande
La diplomatie coercitive

V. Le recours à la force
L’arme économique
L’économie comme base de la puissance
L’arme économique comme instrument de puissance

Les figures de la force militaire
Les stratégies de force brute
Encadré : Les leçons de l’épopée napoléonienne chez Clausewitz
Les stratégies de dissuasion

Encadré : Les trois types de dissuasion selon Herman Kahn (1960)
Encadré : Dissuasion et rationalité
Encadré : Déclin ou transformation de la guerre ?
VI. Les ressources du droit
Le pouvoir des règles
Entre régulation et constitution
Une normativité variable

L’ambivalence des usages
Un facteur de légitimation
Un instrument de mobilisation

Encadré : La consolidation du « réalisme juridique »
Conclusion
Repères bibliographiques
Index thématique.