Sociologie des dirigeants de grandes entreprises

François-Xavier Dudouet, Antoine Vion

Les grandes entreprises dirigent notre monde, mais qui dirige les grandes entreprises ?
Longtemps associé à la propriété des entreprises, le pouvoir économique a changé de nature avec l'avènement des sociétés par actions qui ont juridiquement séparé le patrimoine des entreprises de celui des actionnaires, entraînant une transformation radicale de la sociologie des dirigeants.
Rarement héritiers et encore plus rarement fondateurs, les personnes qui sont à la tête des grands groupes économiques ne sont pas celles que l'on croit. À partir d'une revue de littérature approfondie, les auteurs explorent les dirigeants de grandes entreprises sous six dimensions – juridique, sociale, professionnelle, géographique, financière et morale – proposant un regard renouvelé sur une population finalement très méconnue.

Version papier : 11.00 €
Version numérique : 8.49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°825
Parution : 18/01/2024
ISBN : 9782348075520
Nb de pages : 128
Dimensions : 12.0 * 19.0 cm
ISBN numérique : 9782348075537

François-Xavier Dudouet

François-Xavier Dudouet est directeur de recherche au CNRS et enseignant à l'université Paris-Dauphine. Ses recherches portent sur la sociologie du pouvoir et la production des ordres économiques transnationaux.

Antoine Vion

Antoine Vion est professeur de sociologie à l'université de Nantes, membre du Centre nantais de sociologie. Ses recherches portent sur les réseaux économiques transnationaux, les usages des connaissances économiques et informatiques, les dirigeants et les milieux d'affaires.

Extraits presse

Dans leur essai, François-Xavier Dudouet et Antoine Vion montrent comment l'avènement des sociétés par actions a radicalement transformé la sociologie des dirigeants.

2024-02-22 - François Desnoyers - Le Monde

 

Table des matières

Introduction
Qui dirige les grandes entreprises ?
Dépasser l'opposition actionnaire-manager
Le choix des mots
Définition préalable
Domaine d'étude

I. L'essor des sociétés par actions
Des sociétés à capitaux aux compagnies à charte

La révolution juridique
La société anonyme
The British Limited Company
Diffusion et libéralisation de la société par actions
La révolution financière
Le boom des marchés actions
Capital financier et capital productif
Encadré 1. Définition et prix des actions
L'émancipation de la rente
La " révolution managériale "
La séparation du patrimoine et du pouvoir économique
Encadré 2. Réflexion de Karl Marx sur les sociétés par actions
La bureaucratisation de l'économie
La civilisation de la société par actions
Le " managérialisme "
II. Origines sociales et éducatives
Les études conduites aux États-Unis

Fermeture ou ouverture sociale
L'affirmation des classes moyennes supérieures
Encadré 3. L'idéal-type du dirigeant américain en 1950
Les études menées à travers le monde
Royaume-Uni
Allemagne
France
Asie et Égypte
Bilan des études sur les origines sociales et éducatives
Des origines sociales hétérogènes
Essor de la classe administrative
III. Les carrières de dirigeants
Fondateurs et héritiers

Les fondateurs
Les héritiers
Encadré 4. La Tech à l'avant-garde du managérialisme
Les carrières managériales
La prédominance des carrières bureaucratiques
Corporate honorum
Encadré 5. La course aux honneurs de Kazuo Hirai
Spécificités nationales et évolutions récentes
Les spécificités nationales
De l'homme organisationnel à l'agent transorganisationnel
L'internationalisation des carrières
L'essor des formations en administration des affaires
Les rapports à l'État
La mobilité bureaucratique
L'interventionnisme étatique
IV. Internationalisation des directions
L'internationalisation des états-majors
Les réseaux transnationaux de dirigeants
Logiques de place et imbrication hiérarchique des milieux d'affaires
Le double jeu des dirigeants de grandes entreprises au regard de la " grande stratégie "

V. Les rapports à la finance
L'exercice du pouvoir financier à travers les réseaux d'affaires

La centralité bancaire dans les réseaux d'administrateurs d'entreprises
Encadré 6. Méthode d'analyse des réseaux d'administrateurs
Directions imbriquées et diffusion des pratiques financières
Les interprétations concurrentes de la baisse des interlocks
La position d'interface dans les opérations financières
L'internalisation de la finance dans la gestion des grandes entreprises
Les organes de direction
Les instruments de gestion
La financiarisation des carrières dirigeantes au sein des grandes firmes
Un travail technique d'organisation et de contrôle des architectures financières
Le code du capital : un droit sans cesse plus pro-business ?
La complexité des holdings
Le travail discret des montages offshore
La " financiarisation " comme cage d'acier des dirigeants
VI. Économie morale et morale économique
Les griefs adressés aux ressorts de la domination des dirigeants

Le grief de la richesse : la fortune suspecte des fondateurs
Le grief de l'impunité pénale : la criminalité en col blanc
Le grief de l'exemption fiscale : l'inégalité de contribution
Le grief de l'écocide : la nuisance écologique
Encadré 7. Catastrophes écologiques majeures d'origine industrielle
Des engagements publics questionnés
Les engagements politiques
Les engagements dans les médias
Les engagements philanthropiques et le mécénat
La neutralisation des oppositions par le management de la vertu
L'invention de la responsabilité sociale des entreprises (RSE)
Les obligations faites aux firmes
Les marchés de la vertu
Les politiques de diversité
La parité des sexes
La diversité ethnique
Conclusion
Repères bibliographiques.