Mai 68

Boris GOBILLE

Mai 68 a désormais un demi-siècle. Au-delà des polémiques et des distorsions qui en faussent encore trop souvent l’image, ce livre présente les multiples dimensions de l’événement pour en redécouvrir la réalité historique.
Il propose une synthèse à la fois accessible et détaillée de la recherche française et internationale sur le sujet, jusqu’à la plus récente. Nourri de nombreux exemples dépassant la seule focalisation sur les étudiants et le quartier Latin, il arpente les multiples territoires et acteurs de ce grand refus de l’ordre établi. Sa lecture intéressera toutes celles et tous ceux qui souhaitent mieux connaître l’histoire pour dépasser les évidences du présent.

Version numérique : 7,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°512
Parution : 03/05/2018
Format : EPub
ISBN numérique: 9782348037276

Boris GOBILLE

Boris Gobille est maître de conférences en science politique à l’École normale supérieure de Lyon et chercheur au laboratoire Triangle-CNRS. Il publie en 2008, en co-direction, Mai-Juin 68 aux Éditions de l’Atelier, Mai 68 par ceux et celles qui l'ont vécu (Éditions de l'Atelier, 2018, en codirection) et Le Mai 68 des écrivains. Crise politique et avant-gardes littéraires (CNRS Editions, 2018).

Table des matières

Introduction - I / Le mouvement étudiant - Les sources de la crise étudiante - Une crise de la politisation étudiante organisée - Encadré : Les comités d’action lycéens (CAL) - Subjectivités politiques des années 1960 - L’ébranlement de l’ordre symbolique - La dynamique de la crise étudiante - Manifestations - Effets de seuil : la première « nuit des barricades » - Occupations - Comités d’action - Les enjeux des mobilisations - II / Le Mai-juin 68 des ouvriers - « La continuité par la révolution » ? - Un mouvement spontané ? Des formes d’actions nouvelles ? Les négociations de Grenelle - La « pluralité des situations d’usine » - Les usages traditionnels et sectoriels d’une grève nationale - Un théâtre des opérations démultiplié - Les grèves du secteur automobile - Le Mai ouvrier a bien eu lieu - Radicalités ouvrières - Une capacité politique autonome - Métissages : étudiants-ouvriers, un rendez-vous manqué ? - Mai 68, événement inaugural : l’insubordination ouvrière dans l’après-68 - III / La généralisation de la crise - L’art et le dehors : les artistes face à la créativité généralisée - Architectes : une « crise généralisée de la croyance » - Les hommes de théâtre et le « non-public » - L’autorité symbolique et la question profane - Les magistrats, le justiciable et la justice sociale - Les médecins et le malade comme sujet - L’Évangile et la rue. Les contestations dans le champ religieux - Le « rire de Mai » - La prise de parole - Un soulèvement contre la finitude du monde social - Un mouvement pour l’égalité - IV / Face au défi : forces de l’ordre, gouvernement et organisations politiques institutionnelles - L’ordre et ses défenses - Le maintien de l’ordre - Les flottements d’un gouvernement en crise - La mobilisation des soutiens - La bataille de l’« information » - La gauche institutionnelle et la tentation du pouvoir - La FGDS à contretemps - Le PCF à l’épreuve des événements - La normalisation du jeu politique - Resectorisation et ralliement à la solution institutionnelle - Du gaullisme charismatique au gaullisme partisan -Conclusion / L’inouï de Mai - Liste des abréviations - Repères bibliographiques.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites