L'économie post-keynésienne

Marc LAVOIE, Virginie MONVOISIN, Jean-François PONSOT

L’économie post-keynésienne fournit une grille d’analyse économique alternative. Plus qu’un simple prolongement des travaux de John Maynard Keynes, elle contribue au renouvellement actuel de la pensée et des politiques économiques.
Cet ouvrage vise à présenter de manière claire et synthétique les fondements, développements et résultats post-keynésiens. Après la présentation de l’hétérodoxie post-keynésienne, il souligne l’importance des mécanismes monétaires, leurs liens avec la dynamique macroéconomique, puis traite de l’analyse de court terme (microéconomie, demande effective et marché du travail) et de celle de long terme (croissance). Il s’adresse aux étudiants désireux de découvrir l’économie post-keynésienne et ses modèles récents, comme la théorie monétaire moderne. Au-delà, il intéressera toute personne à la recherche d’éléments d’analyse permettant de mieux comprendre les défis majeurs de notre époque.

Version papier : 10,00 €
Version numérique : 7,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°764
Parution : 19/08/2021
Format : EPub
ISBN papier : 9782348067792 ISBN numérique: 9782348067808

Marc LAVOIE

Marc Lavoie est professeur émérite à l’Université d’Ottawa et à l’Université Sorbonne Paris Nord. Il a publié plusieurs livres et articles traitant de la théorie post-keynésienne.

Virginie MONVOISIN

Virginie Monvoisin est professeur associé à Grenoble École de Management.

Jean-François PONSOT

Jean-François Ponsot est professeur des universités à Université Grenoble Alpes et chercheur à Pacte-Laboratoire de sciences sociales.

Table des matières

Introduction
Une nouvelle théorie alternative
Un antidote à la « pensée unique »
Contribution à un « nouveau paradigme »
I. L’hétérodoxie post-keynésienne
Qui sont les post‑keynésiens ?
Les caractéristiques des écoles hétérodoxes
Les cinq couples de présupposés - Réalisme contre instrumentalisme - Holisme contre individualisme méthodologique - Rationalité raisonnable contre rationalité absolue - Production contre échange et rareté - Le présupposé politique : l’attitude face aux marchés
Le noyau dur post‑keynésien : demande effective et temps historique
Le principe de la demande effective - Le temps historique dynamique
Les éléments post‑keynésiens auxiliaires
La remise en cause de la flexibilité des prix - L’économie monétaire de production - L’incertitude radicale - Le pluralisme des idées et des méthodes
Les diverses tendances de l’école post‑keynésienne
Fondamentalistes, sraffaïens, kaleckiens, kaldoriens, institutionnalistes - Quels courants exclure ou privilégier ?
Encadré 1 -Post-keynésiens ou nouveaux keynésiens ?
II. La monnaie et le crédit, un lien incontournable
Un point de désaccord substantiel
Principales caractéristiques de l’analyse monétaire post‑keynésienne
Les causalités inversées - Économies d’endettement et économies d’actifs - Des taux d’intérêt exogènes - Un système opérationnel en évolution
Les relations entre banque centrale et banques privées
Le cas des économies d’endettement - Le cas des économies d’actifs - Le cas des économies ouvertes
Encadré 2 -La monnaie internationale
La fonction de réaction de la banque centrale
Encadré 3 -La relation banque centrale/État revisitée : la Théorie monétaire moderne (MMT)
Les relations entre les banques et les entreprises
Financement initial et financement final - Les lignes de crédit - Le rationnement du crédit - La préférence pour la liquidité des banques
Encadré 4 -Demandes de prêts notionnelle et solvable
La thèse de la fragilité financière
Le paradoxe de la tranquillité - Spéculation et financiarisation
Encadré 5 -Les limites de l’individualisme méthodologique
III. Une vue systémique de l’économie monétaire
Les principes d’une analyse monétaire systémique
L’approche stock-flux cohérente
Bilans sectoriels
Intégration des flux des comptes nationaux aux flux financiers
Ressources et emplois - La création monétaire - Principes de comptabilité et de la quadruple écriture - Le rôle de la matrice des flux d’opérations dans la modélisation
Quelques leçons tirées de l’analyse systémique
Le principe du reflux - Le contrôle des taux d’intérêt - L’assouplissement quantitatif - L’analyse systémique en économie ouverte
Encadré 6 -L’identité fondamentale
IV. La courte période : fondements microéconomiques, demande effective et marché du travail
Caractéristiques de l’entreprise post‑keynésienne
La forme des courbes de coût
Faits stylisés - Les réserves de capacité
Encadré 7 - Coût de fabrication et coût de revient
Les procédures de fixation des prix
La méthode du mark-up - La méthode du coût de revient normal - La méthode du taux de rendement cible
Encadré 8 -Formalisation des procédures de fixation des prix
Des prix fondés sur les calculs de coût sont-ils entièrement réalistes ? - Entreprises directrices et dominées - Les déterminants du taux de rendement cible
Les composantes de la demande effective
Courte et longue périodes - Composantes autonomes et induites - La détermination macroéconomique des profits
Encadré 9 -La négation de l’effet d’éviction
La causalité de la relation de Kalecki
Encadré 10 -L’équation des profits formalisée
Encadré 11 -L’équation de demande globale
Encadré 12 -Une équation des profits alternative
Le modèle des kaleckiens
Keynes ou Kalecki ? - La fonction d’utilisation
Encadré 13 - La formalisation du modèle kaleckien
Le paradoxe kaleckien des coûts - L’impact de la hausse de la dépense autonome réelle
Encadré 14 - Une macroéconomie sans ajustement par les prix
Encadré 15 - Les paradoxes avec l’équation de Cambridge
Extensions du modèle kaleckien
Un cas d’équilibres multiples - Les effets pervers des forces du marché - La question du chômage technologique
Encadré 16 -Chômage technologique à taux de marge constant
La question du partage du travail
Encadré 17 - Des entreprises hétérogènes
V. La longue période : anciens et nouveaux modèles de croissance
Les anciens modèles post‑keynésiens
La relation de Cambridge - Le paradoxe de l’épargne retrouvé - La loi d’airain
Encadré 18 - La décomposition du taux de profit
Les nouveaux modèles kaleckiens
Encadré 19 -Le modèle kaleckien en équations
Le modèle kaleckien schématisé - Le paradoxe des coûts
Extensions et objections au modèle kaleckien
Taux de croissance naturel et demande effective - Hystérésis et loi de Kaldor-Verdoorn - Variantes de la fonction d’investissement et antagonismes sociaux - Régimes menés par les salaires ou par les profits
Régimes de croissance et financiarisation
La financiarisation comme nouveau stade du capitalisme - Vers quel régime de croissance ?
Contraintes sur la croissance : solde extérieur et inflation
La contrainte de la balance des paiements - La loi de Thirlwall - L’inflation, un conflit de répartition - Une courbe de Phillips horizontale - Taux de change, indexation et hyperinflation
Encadré 20 - Mark‑up et inflation en économie ouverte
Environnement et transition écologique
L’intérêt tardif pour la question environnementale - Regards croisés post-keynésiens et écologiques - Une macroéconomie écologique aux fondements post-keynésiens - Financer la transition
Encadré 21 -Les limites de l’individualisme méthodologique (bis)
Conclusion
Un capitalisme régulé
Quelle politique économique ?
Au‑delà de la politique budgétaire, l’État stratège
Repères bibliographiques.