Économie du cinéma

Philippe CHANTEPIE, Thomas PARIS

Un siècle après sa naissance, le cinéma connaît une croissance régulière portée par de nouveaux marchés. Engagé dans une mutation numérique, il combine grande stabilité et profondes transformations. La production, malgré une internationalisation, n’a pas connu de bouleversement majeur. La distribution a composé avec l’arrivée des géants du numérique, les GAFAN, qui a accompagné le développement de nouveaux modèles économiques et de nouveaux modes de consommation (abonnement illimité) qui se superposent aux autres formes de consommation, comme la salle.
Stratégique sur les plans culturel, commercial et diplomatique (soft power), le cinéma a toujours fait l’objet d’une attention des pouvoirs publics. Sa régulation doit s’adapter à un contexte évolutif et à une concurrence internationale, où l’importance du cinéma américain est confrontée à un monde plus polycentrique.
L’économie de ce secteur majeur et mondial et ses enjeux contemporains sont ici décryptés.

Version papier : 10 €
Version numérique : 7,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°756
Parution : 11/03/2021
ISBN : 9782348057847
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348057946
Format : EPUB

Philippe CHANTEPIE

Philippe Chantepie est inspecteur général au ministère de la Culture, chercheur associé à à la chaire Innovation et régulation des services numériques (École polytechnique, Télécom ParisTech, Orange). Il a publiéÉconomie des industries culturelles (avec A. Le Diberder, 2019, 3eéd.) et Jeux vidéo, l'industrie culturelle du XXIe siècle ? (avec P. J. Benghozi, 2018).

Thomas PARIS

Thomas Paris est chercheur au CNRS, professeur affilié à HEC Paris, directeur scientifique du master spécialisé MAC (Médias, Art, Création) à HEC. Docteur en gestion, il est spécialisé dans l’économie et le management des industries de la création. Il a notamment publiéManager la créativité (Pearson, 2010).

Extraits presse

L’ouvrage décortique l’économie du secteur, redéfinie par les mutations numériques, de l’arrivée des Gafan aux nouveaux modes de consommation en passant par la mondialisation de la diffusion. Si la filière de la production reste stable, l’économie du cinéma vit des transformations qui interrogent ses fondamentaux, des bouleversements amplifiés par les conséquences de la crise sanitaire. S’appuyant essentiellement sur les modèles industriels contrastés des exemples américain et français, mais abordant les dynamiques mondiales, l’ouvrage décrypte précisément les enjeux contemporains de l’économie de ce secteur majeur et en livre une analyse.

2021-03-23 - Satellifax

 

Dans leur opuscule, Philippe Chantepie et Thomas Paris analysent de manière succincte mais panoptique les tenants et aboutissants d’une économie singulière. [...]​Économie du cinéma est un entrée en matière idoine, à défaut d’être encyclopédique.

2021-03-28 - Jonathan Fanara - Le Mag du Cine

 

Les auteurs détaillent de manière très pédagogique la chaîne des intervenants dans cette industrie du prototype, de la production à la diffusion, en passant par l’écriture, la réalisation ou la distribution, et la manière dont celle-ci s’est remodelée au gré des évolutions techniques et sociales, avec la diversification des canaux de diffusion et des modes de consommation. […] Un ouvrage à l’écriture sérieuse qui nous fait comprendre que la fin du film est loin d’être écrite !

2021-05-26 - Igor Martinache - Alternatives Économiques

 

Table des matières

Introduction
Encadré : Deux anniversaires
I. Une filière de production stable
Les caractéristiques d’une économie de la création
L’incertitude
Les.talents
Singularités et prescription
De la création à la production du film
La création : des modèles différents
Une économie durable : œuvres et droits
Encadré : Copyright et droit moral, et l’affaire Asphalt Jungle
La production
Les acteurs : comédiens et attracteurs
Encadre : Le greenlighting
Les industries techniques : acteurs de l’ombre
Gestion de projet et économie de prototype
Couts irrécouvrables et escalade des coûts
II. L’exploitation du cinéma : de la salle au multicanal
Le lien stratégique production-distribution
Les films, au cœur des stratégies des diffuseurs
Encadré : Électronique grand public et marchés bifaces
Une structure d’oligopole à franges
Encadré : Pixar
La diversification des recettes des films
Encadré : Le cas Betamax (Sony Corp.of America vs Universal City Studios,Inc.,464 U.S.417) (1984)
Salle versus consommation domestique : une course technologique
La différenciation des modes de consommation
La salle : un mode de consommation intemporel, en évolution
Encadré : La montée en gamme des salles
La télévision, une évolution vers l’évènementiel
La vidéo, une transition du physique au numérique
La télévision payante et la concurrence avec les plateformes
Encadré : HBO et Canal +, archétypes des chaînes payantes
Abondance, prescription et accélération
III. Financement et régulation du cinéma
Les modes de financement du cinéma
La maximisation des revenus sur fonds propres comme objectif
Une diversification des sources financières
La régulation temporelle : la « chronologie des médias »
Une régulation face aux nouveaux médias
Des équilibres temps/prix complexes
Les interventions publiques
Le cinéma : une exception historique au libre-échange
Une politique culturelle européenne progressive, défensive et protectrice
Encadré : Les justifications de l’intervention publique en faveur du cinéma
La construction du système français de régulation du cinéma
Les mécanismes de la politique du cinéma
Encadré : Le système de financement public et d’aides publiques en France
Des politiques fiscales déterminantes
IV. Les dynamiques du marché mondial
Encadre : La demande de cinéma
Une domination américaine maintenue, mais en doute
Encadré : Hollywood, Pentagone et Washington
Une production à l’échelle mondiale
Coproductions et délocalisations : facteurs d’internationalisation
Une défense européenne régulière
La recherche d’un équilibre Etats-Unis/Europe
Encadré : Le modèle britannique du cinéma
Des coproductions a un marché unique du cinéma ?
L’entrée de la Chine dans la compétition internationale
La lente libéralisation du marché chinois
La formation d’une industrie mondiale
Des cinémas singuliers : le Japon et la Corée du Sud
Le cinéma au Japon
L’industrie cinématographique coréenne
Encadré : Le Kofic (Korean Film Council)
L’Inde et l’Afrique, des pôles continentaux ?
Les pôles indiens : Bollywood et les autres
Le pôle nigérian
V. Les enjeux contemporains
Les défis du numérique : transition et nouvelle donne
Le cinéma, une industrie technique passée au numérique
Une recomposition industrielle et financière
Les nouveaux entrants : Netflix et les autres
Encadré : Les « OTT » (over the top)
Netflix : une disruption lente, mais radicale
Les GAFAN : concurrents puissants du marché vidéo
Les stratégies (numériques) des groupes médias mondiaux
Les stratégies de convergence des acteurs mondiaux
Une stratégie singulière (Disney) face aux mutations numériques
Des mutations de l’offre et des consommations
La nouvelle segmentation de l’offre de cinéma
Encadré : The Walt Disney Company, première major mondiale de divertissement
Du star-system au modèle de franchises
Vers un découplage de l’offre de cinéma ?
L’enjeu des big data et des algorithmes : la fin des genres
Encadré : Le cinéma face à la crise de la Covid-19
Conclusion
Repères bibliographiques

Droits étrangers

THE ECONOMY OF THE FILM INDUSTRY



Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com