Socio-histoire de l'action publique

Renaud PAYRE, Gilles POLLET

Juger aujourd’hui des capacités de gouvernement d’un État ou d’une collectivité territoriale revient le plus souvent à analyser et à tenter d’évaluer les actions et politiques publiques qu’ils mettent en œuvre dans différents domaines (éducation, santé, emploi, culture, urbanisme, transport, etc.). Ainsi, l’analyse des politiques publiques est devenue depuis plus d’un demi-siècle, au sein de la science politique, une des spécialités les plus reconnues, fournissant à la fois des cadres analytiques et des outils d’aide à la décision. En son sein, une perspective de socio-histoire de l’action publique s’est fortement développée depuis les années 1980, persuadée que seule une mise en perspective sociologique et historique de ces actions publiques permet d’en comprendre toute la complexité et d’en tirer des leçons pour gouverner.
Fort de ce constat, ce livre poursuit trois ambitions majeures : revenir sur la construction sédimentaire de l’analyse des politiques publiques en posant les principaux jalons ; analyser ce que peut représenter, en son sein, le tournant socio-historique, tout en effectuant un bilan des travaux produits depuis une trentaine d’années dans ce cadre et proposer un véritable programme de recherche en socio-histoire de l’action publique.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°616
Parution : 04/04/2013
ISBN : 9782707160249
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Renaud PAYRE

Renaud Payre est professeur des universités en science politique à Sciences Po Lyon et membre de l’Institut universitaire de France. Il est directeur de l’UMR Triangle.

Gilles POLLET

Gilles Pollet, professeur de science politique, est directeur de Sciences Po Lyon et membre de l’UMR Triangle.

Extraits presse

Renaud Payre et Gilles Pollet avec leur « Repères » Socio-histoire de l’action publique livrent un travail original. Les auteurs font en effet plus que de proposer un simple bilan des résultats et des apports de ce programme de recherche pour un des grands domaines d’investigation de la science politique. L’ouvrage revient sur sa genèse pour comprendre ses filiations théoriques et académiques et également ses promoteurs et leurs objets de recherche. C’est ainsi les prémices de la socio-histoire comme « cause scientifique » qui sont esquissées par les auteurs. En cela, ce travail dense et très documenté s’adresse à un public déjà sensibilisé aux recherches sur l’action publique. Un des intérêts centraux de l’ouvrage est d’affirmer une « réelle exigence de science sociale dans l’analyse des politiques publiques » (p. 106). L’ouvrage se découpe en trois grands temps. Les deux premiers chapitres visent à présenter la démarche socio-historique dans ses liens avec l’action publique. Une seconde partie dresse le bilan des principaux apports de cette démarche concernant l’analyse des processus d’étatisation et de mise en administration de la société puis des sciences et dispositifs de gouvernement. Enfin, une dernière partie est consacrée aux chantiers émergents des processus de circulations transnationales des politiques publiques et de construction européenne.

2013-06-02 - Samir Hadj Belgacem - Liens socio

 

Table des matières

Introduction / D’une science historique à une socio-histoire de l’action publique
Sciences exactes versus sciences sociales
Les sciences sociales comme sciences historiques
Pour une socio-histoire de l’action publique
A / Aanaluse des politiques publiques et sciences sociales : les jalons
I / Des policy sciences à la policy analysis comme science sociale

De la science administrative aux policy sciences
Une science sociale des politiques publiques aux États-Unis ?
Quelle postérité en France ?
II / De la sociologie historique de l’État à la socio-histoire de l’action publique
La sociologie historique de l’État
Le retour plurisdisciplinaire du politique
Les principes de l’approche socio-historique de l’action publique
B / Socio-histoire de l'action publique : un bilan
III / Étatisation, catégorisation et mise en administration de la société

L’étatisation comme bureaucratisation et mise en administration de la société
Socio-genèse des catégories d’action publique
(Re)penser l’étatisation : le laboratoire social et municipal
IV / Sciences et dispositifs de gouvernement
Sciences de gouvernement et formes de gouvernementalité
La mobilisation des savoirs dans l’action publique
La formation des cadres de l’action publique
C / Au-delà de l'état des institutions nationales : des chantiers
V / Les circulations et la question transnationale

Un débat scientifique : la comparaison comme problème
Les policy transfers et la question de la circulation
Une socio-histoire de la mondialisation ?
VI / Une socio-histoire de la construction européenne et de l’européanisation ?
Vers une socio-histoire de la construction européenne ?
L’européanisation comme construction et comme processus socio-historiques
Conclusion / Au-delà de l’action publique…
Repères bibliographiques

Droits étrangers

SOCIO-HISTORY OF PUBLIC ACTION



Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com