L'État et les cultes 1789-1905-2005 - Jacqueline Lalouette

L'État et les cultes 1789-1905-2005

Jacqueline Lalouette

La loi du 9 décembre 1905 prend tout son sens par rapport au régime des cultes antérieur, qui distinguait entre cultes reconnus et non reconnus. Les premiers étaient réglés par le concordat conclu avec l'Église catholique et par des textes relatifs aux cultes protestants et israélite. Les seconds dépendaient du régime des libertés publiques, fort peu libéral pendant une grande partie du XIXe siècle. Les républicains conservèrent tout d'abord le concordat pour contrôler l'Église. Mais les suites de l'affaire Dreyfus et des problèmes diplomatiques amenèrent la rupture entre Paris et le Saint-Siège, qui fut suivie de la loi de séparation, votée dans un climat anticlérical et transformée par la suite à diverses reprises. Le 29 juillet 2005, le Journal officiel a publié une " version consolidée " de la loi de séparation des Églises et de l'État dans laquelle sont mentionnées toutes les transformations intervenues entre 1907 et 2005. Ce livre éclaire une question à nouveau d'actualité, celle de la relation entre l'État et les différents cultes.


Version papier : 11.00 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°434
Parution : 10/11/2005
ISBN : 9782707147172
Nb de pages : 128
Dimensions : 11.0 * 18.0 cm

Jacqueline Lalouette

Jacqueline Lalouette est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris-XIII. Elle a publié La libre pensée en France. 1848-1940, Albin Michel (1997), 2001 ; La République anti-cléricale, Seuil, 2002 ; La séparation des Églises et de l'État. Genèse et développement d'une idée. 1789-1905, Seuil, 2005.

Extraits presse

" Parmi les livres, très nombreux, qui ont traité de la laïcité ou de la séparation des Églises et de l'État à l'occasion de l'anniversaire de la loi de 1905, on retiendra ce petit volume rédigé par une très bonne spécialiste de la question et qui situe la séparation dans la longue durée. Il est particulièrement précis et clair, et apporte ainsi une mine d'informations, sur les aspects juridiques, politiques du problème. "
L'HUMANITÉ

" Cet ouvrage, scientifique parce que déconnecté des passions de tous bords, sinon celle de la connaissance, se veut avant tout pédagogique comme la collection [Repères] l'y invite. Avec le talent de clarté, sans jargon inutile, l'auteur parvient à nous faire comprendre les enjeux des rapports entre l'État et les cultes. "
L'OURS

" L'ouvrage de Jacqueline Lalouette constitue sans doute le plus important travail qui soit paru à l'occasion du centenaire de la séparation des Églises et de l'Etat. [...] Il est possible toutefois que le livre de Jacqueline Lalouette n'ait pas obtenu encore tout l'écho qu'il aurait dû avoir. Cela tient peut être au ton de l'ouvrage, au style d'écriture, aux scrupules intellectuels de l'auteur. On est frappé en effet par son souci d'impartialité, sa volonté de toujours confronter les positions, en un balancement symétrique des contraires qui rappelle le mode d'écriture du Monde au temps d'Hubert Beuve-Méry. "
CAHIERS JAURÈS

2024-03-01 - PRESSE

 

Table des matières

Introduction - I / Sous le régime de cultes reconnus - Le culte catholique - L'œuvre révolutionnaire - Le concordat - Sous la monarchie constitutionnelle - Sous la Seconde République - Sous le Second Empire - La Troisième République - Les cultes protestants - Le culte israélite - Les cultes non reconnus - II / Débats autour du régime des cultes - Premières oppositions au système concordataire - Développement et diversification des thèses séparatistes (1830-1870) - Les catholiques libéraux - Les protestants libristes - Libéraux, anticléricaux et républicains - L'entrée de la séparation sur la scène politique - Les Opportunistes et le concordat nécessaire - Jules Ferry - Paul Bert - La détermination des séparatistes - La Ligue pour la séparation des Églises et de l'État - Libres penseurs et francs-maçons - Radicaux et socialistes - Du côté des cultes reconnus - III / La marche à la séparation - Le Ralliement et l'esprit nouveau - L'Affaire et le gouvernement de Défense républicaine - Les tensions avec Rome - La querelle du nobis nominavit et l'entente préalable - Le voyage du président Loubet à Rome et ses suites - Mgr Geay et Mgr Le Nordez - La Commission parlementaire de la séparation - La proposition de Francis de Pressensé - L'avant-projet Briand - L'affaire des Fiches - Le projet Combes - La propagande séparatiste en 1903-1904 - IV / La loi du 9 décembre 1905 : élaboration, vote, réception - Discussion de la loi - Les débats à la Chambre - Le Congrès de la Libre Pensée et le convent du Grand Orient - La célérité sénatoriale - Regards sur le projet de loi et sur la loi - Les catholiques - Les protestants - Les israélites - Les libres penseurs - V / Les refus catholiques - L'application de la loi - Vehementer nos - La crise des inventaires - La lettre des cardinaux verts - Les élections législatives - La condamnation définitive de la loi par Rome - Gravissimo officii - Aristide Briand, " monstre de souplesse " - La question des édifices non cultuels - VI / Un régime de séparation évolutif - La reprise des relations diplomatiques entre Paris et le Saint-Siège - Le statut des cultes en Alsace-Moselle - Les associations diocésaines - Du Cartel des Gauches à la Seconde Guerre mondiale - L'État français - Après la Libération - Épilogue / Faut-il réviser la loi de 1905 ? - Notices biographiques - Glossaire - Repères bibliographiques - Index des noms.