Sociologie de la mondialisation - Romain LECLER

Sociologie de la mondialisation

Romain LECLER

Le terme « mondialisation » a connu un immense succès dans le monde de l’entreprise, des médias et de la politique. Trop souvent, pourtant, on la réduit à sa dimension économique, on la brandit sans la définir. Or de très nombreux chercheurs en sciences sociales se sont intéressés à la mondialisation et ont essayé de comprendre ce qu’elle était réellement.
Leurs débats ont rapidement tourné autour d’une série d’oppositions très tranchées. La mondialisation est-elle une réalité ou un simple discours ? Est-elle un nouveau ou un ancien phénomène ? S’incarne-t-elle dans des flux et des réseaux, ou dans des lieux bien précis ? Est-elle réservée aux élites ou y a-t-il une mondialisation « par le bas » ? Engendre-t-elle de l’homogénéisation ou de la diversité ?
Cet ouvrage reprend ces questions une par une. Il synthétise les réponses apportées par les chercheurs, présente leurs nouvelles théories et méthodologies, et explique l’usage concret qu’ils en ont fait dans leurs travaux. À travers cette perspective, il offre une vision de la mondialisation différente, plus claire, plus concrète et plus critique.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°612
Parution : février 2013
ISBN : 9782707169822
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Romain LECLER

Romain Lecler, agrégé de sciences économiques et sociales, a été chercheur invité à New York University pendant trois ans. Il termine actuellement un doctorat à l’université Paris-I sur la politique audiovisuelle extérieure de la France.

Extraits presse

La mondialisation est un sujet qui fait régulièrement l’actualité. En cette période de crise économique durable, elle cristallise surtout un ensemble de critiques puisqu’elle est rendue responsable directement ou indirectement des délocalisations, des évasions fiscales, de la montée du chômage et autres dérives que la porosité des frontières et la multiplication des échanges semblent permettre. Les différentes opinions publiques ont donc plus que jamais un regard plutôt négatif sur ce phénomène diffus qui regroupe un ensemble de sujets tels que les migrations, l’économie transnationale, les investissements directs à l’étranger (IDE), ou encore les pays émergents. Expliquant l’émergence de la notion de mondialisation sur trois plans — géopolitique, économique et technique, Romain Lecler met en avant trois facteurs clefs : la chute du mur de Berlin, l’essor des marchés financiers aux flux mondiaux, et l’Internet. À l’origine, la mondialisation a surtout été traitée à travers un prisme purement économique alors que l’auteur met en exergue un « processus multicausal et multidimensionnel ». L’un des intérêts de cet ouvrage est ainsi de proposer une approche globale et de regrouper plusieurs champs d’études, à l’opposé de ce qui se fait habituellement à travers un traitement du phénomène par grands champs disciplinaires tels que l’économie, l’histoire, la géographie ou bien encore la sociologie politique.

09/04/2013 - Yohan Favreau - Liens socio

 

Table des matières

Introduction
I / Itinéraire d'une notion

L’émergence d’une notion
L’essor du terme globalization - La diffusion du terme depuis la finance et les États-Unis - Déclin de l’usage du terme
La mobilisation idéologique du terme « mondialisation »
La « toison d’or » de l’idéologie globaliste - La critique d’un discours socialement et politiquement situé - Les promoteurs du contre-discours de la mondialisation
L’importation par les sciences sociales
Un succès académique - Une reformulation en termes anthropologiques - Une redéfinition des méthodes qualitatives - La notion d’ethnographie multisituée - La défense de l’ancrage localisé
II / Temporalités
L’aboutissement d’un processus sociohistorique
L’achèvement d’un processus de modernisation - La théorie du système-monde - Un mécanisme d’expansion géographique du capitalisme
Remise en perspective historico-géographique
Les précédents historiques de la mondialisation - L’introuvable datation - Une histoire des circulations
La disparition de l’État ?
L’État « fuit » - Un pas de deux État/mondialisation - Reconfigurations du rôle de l’État
La mondialisation comme rupture historique
Une critique historique du précédent historique - « Points de bascule » - Une asymptote vers l’instant
III / Représentations spatiales
L’accent sur les flux et les réseaux
La naissance d’un capitalisme informationnel - La montée en puissance des réseaux globaux - Une recomposition géographique mondiale autour des flux
L’accent sur le local
La notion de localité - La glocalisation
La construction d’une mondialisation multiscalaire
Une mondialisation multiscalaire - L’acteur réseau
Une mondialisation située : les villes
Ville mondiale, ville globale - La hiérarchie des villes mondiales - De la ville globale à la mondialisation du bidonville
IV / Inégales mobilités
Les déterminants du cosmopolitisme
La notion de cosmopolitisme - Une société civile globale ? - L’enracinement national des activistes transnationaux - Les propriétés sociales du cosmopolitisme
Élites déterritorialisées de la mondialisation
Touristes et vagabonds
Une classe capitaliste transnationale ? - Le capital international
Expertise, double jeu, multipositionnalité des élites internationales
Une mobilité compartimentée
Une « souveraineté graduée » - Le « sexe de la mondialisation » - Être bloqué
D’autres transnationalismes
Transmigrants et transnationalisme « par le bas » - Entrepreneurs migrants transnationaux - Espaces transnationaux
V / Circulations culturelles
Impérialisme versus hybridation
L’impérialisme culturel - Critique de l’impérialisme culturel - La théorie de l’hybridité
Le programme bourdieusien
L’accent sur les mécanismes d’importation dans les champs nationaux- Une reformulation de l’impérialisme comme exportation de savoirs d’État - Traduction, miroir sans tain, diversité : un système culturel mondial - Passeurs, lieux de passage, circuits
Processus de construction d’une culture politique mondiale
La théorie de l’isomorphisme - Découplage et régionalisation - Les processus de diffusion
Conclusion
Repères bibliographiques.

Droits étrangers

SOCIOLOGY OF GLOBALIZATION




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites