Les limites planétaires

Aurélien BOUTAUD, Natacha GONDRAN

La question des limites environnementales a traversé les XIXe et XXe siècles sans vraiment parvenir à s’imposer. La donne serait-elle en train de changer en ce début de XXIe siècle ? Face à la multiplication des atteintes portées au « système Terre », la communauté scientifique s’est lancée depuis quelques années dans un projet aussi urgent qu’ambitieux : proposer aux décideurs et au grand public un aperçu des principales variables qui déterminent l’équilibre des écosystèmes à l’échelle planétaire. Au-delà du climat et de la biodiversité, ces travaux abordent également des questions moins connues du grand public, comme le déséquilibre des cycles biogéochimiques, le changement d’affectation des sols, l’introduction de polluants d’origine anthropique dans les écosystèmes ou encore l’acidification des océans. Autant d’enjeux pour lesquels la communauté scientifique essaie aujourd’hui de déterminer des frontières à ne pas dépasser si l’humanité veut éviter les risques d’effondrement.

Version papier : 10 €
Version numérique : 7,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°740
Parution : mai 2020
ISBN : 9782348046230
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
ISBN numérique : 9782348060458

Aurélien BOUTAUD

Aurélien BOUTAUD

Aurélien Boutaud est docteur en sciences de la Terre et de l’environnement, consultant indépendant et chercheur associé à l'UMR 5600 Environnement Ville et société du CNRS. Il accompagne depuis plus de quinze ans les acteurs publics dans la mise en œuvre de politiques de transition écologique.

Natacha GONDRAN

Natacha Gondran est enseignante-chercheuse au sein de Mines Saint-Étienne, école de l’Institut Mines Télécom, et membre de l'UMR 5600 Environnement Ville Société du CNRS. Elle ancre ses activités de recherche et d’enseignement dans une perspective de transitions écologique et énergétique.

Extraits presse

À la suite de L’Empreinte écologique, sorti en 2009, une mesure permettant de comprendre à quel point nos modes de vie sont insoutenables, Aurélien Boutaud et Natacha Condran poursuivent leur travail en nous donnant la mesure « finale » : il y a des limites ! [...] Vous trouverez dans ce livre un état des lieux synthétique, de ce qui est connu et de ce que l’on peut commencer à craindre notamment du fait de l’accumulation de pollution chimique. Ces travaux indispensables sont à rapprocher d’un autre angle, celui de l’anthropologie et du climat comparé sur le temps long de notre espèce(par exemple Brian Fagan, Jared Diamond, Le Roy Ladurie) qui montre que nous cherchons avant tout à nous nourrir et que nous nous déplaçons d’un lopin à l ’autre, quand « il n’y en a plus ». Mais, voilà, c’est ballot, nous sommes maintenant partout et beaucoup, il n’est plus possible de se déplacer, faut faire avec les limites globales...

01/07/2020 - La Décroissance

 

Table des matières

Introduction
I/ Économie et limites planétaires : une histoire mouvementée

L’effacement de la nature dans l’économie classique au XVIIIe siècle
Malthus et la question des limites des ressources au tournant du XIXe siècle
La réaction cornucopienne et la relégation de la question des limites aux XIXe et XXe siècles
Au tournant du XXe siècle, les premières alertes scientifiques sur les limites planétaires
Le Club de Rome et le retour des limites environnementales à la fin des Trente Glorieuses
Cornucopiens versus néo-malthusiens : la substituabilité au cœur des débats
Les années 1980‑1990, du trou dans la couche d’ozone au changement climatique
Le tournant du XXIe siècle et l’avènement de la notion d’Anthropocène
II/ Le cadre d’étude des limites planétaires proposé au début du XXIe siècle
La difficulté d’identifier des limites en matière de ressources naturelles
Des extractions de ressources en constante augmentation – Le débat sur le peak oil dans les années 2000, ou la difficulté d’identifier une limite pour les matières premières – Du peak oil au peak everything ? – Une intensification de l’exploitation des ressources qui impacte les processus de régulation du système Terre
Comment fixer des limites pour les processus de régulation du système Terre ?
Éviter les réponses simplistes et privilégier une approche systémique – Qu’entend-on par science du système Terre (Earth system science) ? – Définir un espace de vie préservé pour l’humanité au sein du système Terre – Les processus retenus et leur difficile classification – À propos des rétroactions et de leur rôle dans la résilience des systèmes – Les concepts de limites et de frontières planétaires, –Qu’est-ce qu’une variable de contrôle ? – Proposer une vision d’ensemble des frontières planétaires
III/ Des processus globaux affectant directement le système Terre : couche d’ozone, changement climatique et acidification des océans
L’érosion de la couche d’ozone
La couche d’ozone stratosphérique, une protection vitale contre les rayonnements nocifs du soleil – Une érosion liée à l’accroissement des rejets de molécules chlorées dans l’atmosphère – Des conséquences potentiellement catastrophiques – Une limite non franchie grâce à une rapide mobilisation internationale –L’érosion de la couche d’ozone et ses interactions avec les autres processus planétaires
Le changement climatique
L’effet de serre, un élément central de régulation du climat – La perturbation du cycle du carbone, cause majeure du renforcement de l’effet de serre – Un changement climatique aux conséquences multiples – Une frontière planétaire dépassée – Le rapport 1,5 °C du GIEC : faut-il reconsidérer les objectifs politiques pour le climat ? – Le changement climatique et ses interactions avec les autres processus planétaires
L’acidification des océans
L’océan, un milieu alcalin favorable à la vie marine et à la régulation du climat – Le déséquilibre du cycle du carbone provoque une acidification de l’océan – Des conséquences prévisibles sur les chaînes trophiques et le climat – Une frontière planétaire qui semble encore respectée – L’acidification des océans et ses interactions avec les autres processus planétaires
IV/ Les perturbations des cycles de l’azote, du phosphore et de l’eau douce : une menace pour la résilience des écosystèmes
Qu’est-ce qu’un cycle biogéochimique ?
La perturbation du cycle de l’azote
L’azote, un cycle en équilibre dynamique – Une perturbation massive du cycle au tournant du XXe siècle… – … dont les effets se font ressentir en cascade sur les écosystèmes – Une limite planétaire largement dépassée – Le cycle de l’azote et ses interactions avec les autres processus planétaires
Le déséquilibre du cycle du phosphore
Le phosphore, un élément vital mais rare qui se diffuse dans un cycle ouvert – Un déséquilibre du cycle du phosphore qui perturbe les écosystèmes aquatique et terrestre – Une limite planétaire déjà dépassée – Le cycle du phosphore et ses interactions avec les autres processus planétaires
Les perturbations du cycle de l’eau douce
Quelques rappels à propos du cycle de l’eau douce – Un cycle massivement impacté par l’activité humaine – L’eau verte, l’eau bleue et l’eau grise – Une frontière pour l’instant respectée, avec de nombreux dépassements régionaux – Le cycle de l’eau douce et ses interactions avec les autres processus planétaires
V/ La biosphère sous tension : érosion de la biodiversité et changement d’affectation des sols
L’érosion de la biodiversité, une menace pour l’intégrité de la biosphère
La biodiversité comme gage de résilience de la biosphère – Une biodiversité sous pression – Des différents services de la biodiversité aux positions éthiques de sa préservation – Une frontière planétaire largement dépassée pour la diversité spécifique – Une frontière également dépassée concernant la biodiversité fonctionnelle – L’intégrité de la biosphère et ses interactions avec les autres processus planétaires
Le changement d’affectation des sols et ses effets sur les processus de régulation du système Terre
Le couvert forestier est en net recul au niveau mondial – Une frontière dépassée qui positionne l’humanité dans une zone d’incertitude – Pourquoi davantage de surfaces agricoles n’est pas forcément un problème – Le changement d’affectation et ses interactions avec les autres processus planétaires
VI/ D’autres enjeux planétaires aux limites encore non établies
La charge atmosphérique en aérosols
La pollution aux particules fines, un enjeu sanitaire certain… – À propos des effets sanitaires de la pollution atmosphérique par les particules fines – … et un élément potentiellement perturbateur du climat – Des particules d’origine anthropique de plus en plus présentes – Une limite planétaire non déterminée
L’introduction d’entités nouvelles dans l’environnement : un stock de nuisances potentielles à surveiller
Des substances massivement introduites par l’homme dans son environnement – Des impacts aux formes multiples – Les substances chimiques et la difficile évaluation de leur impact sanitaire – Pas de limite planétaire identifiée, mais un état de vigilance à maintenir sur certains polluants
VII/ Faire face aux limites planétaires ?
L’équation des limites planétaires : démographie, niveau de vie matériel et technologie
Un exemple encourageant : l’ozone stratosphérique
Des sources d’émission de SAO limitées à quelques secteurs – Une réaction rapide de la communauté internationale… – … et des résultats efficaces grâce à la mise au point de substituts technologiques
La fin des énergies fossiles, clé du rééquilibrage du cycle du carbone
Des sources d’émission carbonées dominées par les énergies fossiles – Une mobilisation internationale plus chaotique… – … et des résultats qui se font attendre malgré l’urgence – La neutralité carbone à l’échelle nationale : le cas de la France
L’alimentation en première ligne pour de nombreuses limites planétaires
L’agriculture majoritairement responsable de plusieurs dépassements planétaires – Quelques pistes : changer les pratiques agricoles et les régimes alimentaires – Quelques critiques et limites des frontières planétaires
Conclusion
Les limites planétaires : un engouement scientifique indéniable…
… qui tarde à être suivi d’effets politiques
Liste des principaux sigles utilisés
Repères bibliographiques

Droits étrangers

THE LIMITS OF OUR PLANET




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites