La politique monétaire

Christian BORDES

Quel est le cadre institutionnel de la politique monétaire ? Quels sont les principes qui la guident ? Quelle est la stratégie des banques centrales ? Comment peut-on expliquer leur politique de taux d’intérêt et comment coordonnent-elles les anticipations (leur rôle de « joueur de flûte ») ? Comment la politique monétaire est-elle mise en œuvre ? Quels sont ses résultats ?
Ce livre répond à ces questions, et à bien d’autres, en s’appuyant sur les enseignements de l’analyse économique – théorique et empirique – moderne et à partir des expériences des banques centrales – en s’attachant tout particulièrement à celles du G3 (Banque centrale européenne, Système fédéral de réserve des États-Unis, Banque du Japon). Sur chacune des questions, l’accent est mis sur la transparence de la politique monétaire qui sert ainsi de fil directeur à l’ensemble de la présentation. Au final, il apparaît que la politique monétaire moderne s’est beaucoup rapprochée de la science mais reste encore largement un art.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°479
Parution : mai 2007
ISBN : 9782707149527
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Christian BORDES

Christian Bordes est professeur à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et mène ses activités de recherche dans le cadre du Centre d’économie de la Sorbonne. Il est membre du conseil scientifique de la Fondation de la Banque de France. Ses principales publications portent sur la macro-économie monétaire et la politique monétaire.

Table des matières

Introduction / La politique monétaire entre l’art et la science - L’évolution de l’art de la politique monétaire - L’évolution de la science de la politique monétaire - La convergence de l’art et de la science de la politique monétaire - I / Le cadre institutionnel de la politique monétaire - La stabilité des prix, objectif final de la politique monétaire - Le défi d’un ancrage nominal dans un régime de monnaie fiduciaire - La stabilité des prix, point d’ancrage nominal de la politique monétaire moderne - La justification de l’objectif de stabilité des prix par le principe de Tinbergen - L’inflation, « lubrifiant » et « sable » dans les rouages économiques - Une fourchette pour la hausse des prix voisine de 2 % à 3 % - L’indépendance de la banque centrale - L’indépendance de la banque centrale, solution pour surmonter le « biais d’inflation » - Le contenu de l’indépendance de la banque centrale - Une indépendance assortie de l’obligation de rendre compte - Le cadre institutionnel de la politique monétaire dans le G3 - La traduction institutionnelle de l’indépendance des banques centrales -L’objectif de stabilité des prix dans les mandats des banques centrales - Les organes de décision -II / La logique macroéconomique de la politique monétaire - Les mécanismes de transmission de la politique monétaire - Les canaux de transmission de l’influence de la banque centrale sur la demande globale - Les effets sur l’activité économique et sur l’inflation - La fonction de réaction de la banque centrale - Retour sur l’objectif final de stabilité des prix - Les choix offerts à court terme : la courbe de Taylor - La prise en compte des autres missions de la banque centrale - La règle de politique monétaire optimale - La règle de Taylor et les principes d’une « bonne » politique monétaire - La politique monétaire dans les modèles de la macroéconomie moderne - Classification des modèles utilisés - Les effets d’une inflexion de politique monétaire dans les économies du G3 - La transparence économique de la politique monétaire - Les modèles des banques centrales - Les autres déterminants de la transparence économique - III / La stratégie monétaire et les procédures de décision - La stratégie de « ciblage » de l’inflation - Qu’est-ce que le « ciblage » de l’inflation ? - Les fonctions d’une cible d’inflation - Différence entre le « ciblage » de l’inflation et une stratégie avec des objectifs intermédiaires - La cohérence du « ciblage » de l’inflation - La procédure de prise de décision avec un « ciblage » de l’inflation - Une « politique discrétionnaire contrainte » - L’engouement croissant pour le « ciblage » de l’inflation hors du G3 - Les stratégies de politique monétaire dans le G3 - La stratégie de politique monétaire axée sur la stabilité des prix de la Banque centrale européenne - La Réserve fédérale : « un Dieu mais pas de règle » ? - La Banque du Japon : « ni Dieu, ni règle » ? - Les débats à propos de l’adoption du ciblage de l’inflation par les banques centrales du G3 - Les procédures de prise de décision et de leur communication - La procédure de prise de décision - La procédure de communication de la motivation des décisions -IV / Au coeur des décisions de politique monétaire, la politique des taux et la coordination des anticipations -Analyse stylisée des décisions de politique monétaire - La règle de Taylor simple - L’importance accordée à l’inflation et à l’activité économique - Inflation totale ou inflation sous-jacente ? - Le taux d’intérêt naturel - Un choix tactique : le gradualisme - La politique des taux d’intérêt des grandes banques centrales à l’aune de la règle de Taylor - Les décisions de politique monétaire dans les faits - Variabilité du taux naturel et incertitude quant à sa valeur -Les informations disponibles en temps réel - Politique monétaire et incertitude - La banque centrale, « joueur de flûte » - La coordination des anticipations inflationnistes et l’efficacité de la politique monétaire - Le sentier attendu de politique monétaire et les informations fournies par la banque centrale - La coordination des anticipations est-elle dangereuse ? - Le sentier de politique monétaire et les prévisions de la banque centrale : les options offertes - Le recours à un système de guidage des anticipations de taux d’intérêt - La publication du sentier de politique monétaire prévu par la banque centrale - L’utilisation par la banque centrale du sentier de politique monétaire prévu par les marchés - La monotonie de la politique monétaire - V / La mise en oeuvre de la politique monétaire - Le marché de la monnaie centrale - La demande d’avoirs de réserve - L’offre d’avoirs de réserve - L’équilibre du marché et la gestion de la liquidité - La gestion de la liquidité avec le taux d’intérêt du marché monétaire comme objectif opérationnel - Le principe - Les opérations de politique monétaire effectuées à l’initiative de la banque centrale - Les opérations de politique monétaire effectuées à l’initiative des banques - L’efficacité du dispositif - La gestion de la liquidité avec le montant des réserves comme objectif opérationnel - Le principe - L’expérience Volcker - Le cas japonais (mars 2001-mars 2006) - L’efficacité du dispositif opérationnel de la politique monétaire est-elle menacée ? - Les menaces sur l’efficacité du dispositif opérationnel actuel - Des craintes exagérées -VI / Le bilan des politiques monétaires - L’évolution des prix à moyen terme et les anticipations d’inflation - L’ancrage des anticipations d’inflation à un niveau bas - La stabilité des prix à moyen terme - Quelle est la contribution de la politique monétaire à la stabilité des prix actuelle ? - La variabilité à court terme de l’activité économique - La « grande modération » et ses conséquences - La « grande modération » attribuée à de meilleures politiques monétaires - Les autres explications de la « grande modération » : changements structurels et facteur chance - Difficultés rencontrées dans l’imputation de la « grande modération » - Politique monétaire, prix des actifs et instabilité financière - Prix des actifs et bulles - Politique monétaire et prix des actifs : l’approche indirecte - Politique monétaire et prix des actifs : l’approche directe - Politiques monétaires et prix des actifs : les banques centrales en action - Repères bibliographiques.

Droits étrangers

MONETARY POLICY




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites