La macroéconomie après Keynes

Valérie MIGNON

Comment expliquer les fluctuations économiques ? Sont-elles le signe d’un échec du marché, d’une défaillance du système économique, ou peuvent-elles, au contraire, être considérées comme optimales ? Les prix et les salaires sont-ils suffisamment flexibles pour assurer l’équilibre sur les marchés ? La politique monétaire est-elle efficace pour réduire le chômage ? Les chocs financiers ont-ils des effets sur la sphère réelle ? La monnaie est-elle nécessaire à l’explication des fluctuations ? Le chômage involontaire peut-il s’expliquer par des défauts de coordination entre agents économiques ? Les fluctuations proviennent-elles de l’existence de chocs exogènes ou sont-elles inhérentes au système économique ?
Cet ouvrage répond à ces questions en présentant les théories macroéconomiques contemporaines qui ont émergé après la chute du « consensus keynésien », au début des années 1970. Sont ainsi étudiés la nouvelle économie classique, la théorie des cycles réels et les modèles d’équilibre général stochastiques dynamiques, la théorie du déséquilibre et la nouvelle économie keynésienne. Les explications endogènes des fluctuations sont également exposées.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°555
Parution : juin 2010
ISBN : 9782707157751
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
Façonnage : Broché

Valérie MIGNON

Valérie Mignon est professeur à l’université Paris-X-Nanterre et conseiller scientifique au CEPII (Centre d’études prospectives et d’informations internationales).

Table des matières

Introduction
Objet, questions et problèmes de la macroéconomie
Bref historique
De la remise en cause de la pensée classique à la révolution keynésienne
L’essor et la chute du consensus keynésien
I / La nouvelle économie classique
Courbe de Phillips
La courbe de Phillips empirique - La relation entre taux d’inflation et taux de chômage
Les fondements de la nouvelle économie classique
Friedman et la première critique de la courbe de Phillips - Phelps et l’imperfection de l’information -Muth et l’hypothèse d’anticipations rationnelles
Les thèses de la nouvelle économie classique
Lucas, l’offre globale et le rôle de l’imperfection de l’information - L’invalidité de la courbe de Phillips : le principe d’invariance - La critique d’incohérence temporelle de Kydland et Prescott [1977] - La théorie des changements intersectoriels
Conclusion
II / La théorie des cycles réels
Principales caractéristiques de la théorie des cycles réels
Du monétaire au réel - Objectifs et hypothèses de la théorie des cycles réels
Modèle canonique de la théorie des cycles réels et conséquences d’un choc de productivité
Cas d’un choc temporaire - Cas d’un choc permanent - La spécificité des résultats
Mesure des chocs technologique et pertinence des modèles
La mesure des chocs technologiques : le résidu de Solow - La calibration - Confrontation aux faits stylisés
Les enrichissements du modèle canonique de la théorie des cycles réels - Enrichissements dans un cadre néoclassique - Au-delà du strict cadre néoclassique : les modèles DSGE
Les principales limites de la théorie des cycles réels
Conclusion
III / La théorie du déséquilibre
Information imparfaite et imparfaite flexibilité des prix
Rappel sur le fonctionnement d’une économie walrasienne : le tâtonnement sur les prix - Imparfaite flexibilité des prix, rationnements et contraintes de quantités
Principaux concepts de la théorie du déséquilibre
Demande et offre notionnelles/effectives - Effet de report
Typologie des déséquilibres
Chômage keynésien - Chômage classique - Inflation contenue ou réprimée - Surcapitalisation ou sous-consommation - Récapitulatif et retour sur les effets de report
Théorie du déséquilibre et politique économique
Le plan salaire-prix - Le plan salaire réel-dépense autonome
Conclusion
IV / La nouvelle économie keynésienne
Quelques repères
Les nouveaux keynésiens - Le cadre conceptuel
Rigidité des prix
Les coûts de catalogue (menu costs) - Le prix en tant que contrat - Le prix en tant qu’indicateur de la qualité - Les externalités de marchés dynamiques - La complexité du processus de décision des entreprises Une plus forte sensibilité des prix aux variations de coûts
Rigidité des salaires
La théorie des contrats implicites - Les théories du salaire d’efficience - Contrats salariaux multipériodiques et rigidité nominale des salaires - Syndicats et négociations : principaux résultats -L’opposition insiders/outsiders
L’hystérésis du taux de chômage
Définition - Remise en cause du taux de chômage naturel - Les explications de l’hystérésis du taux de chômage - Les conséquences de l’hystérésis du taux de chômage
Défauts de coordination et équilibres multiples
Défauts de coordination et externalités - Équilibres multiples et taches solaires
Comportement vis-à-vis du risque, cycle économique et implications de politique économique Risque, faillite et production - Rationnement du crédit - Implications de politique économique
Conclusion
V / Explications endogènes des fluctuations
Explications exogène/endogène des fluctuations
Les limites de l’hypothèse de linéarité
Une illustration : l’oscillateur de Samuelson - Des fluctuations de type limité - La nécessité de l’hypothèse de non-linéarité
L’accélérateur non linéaire de Goodwin
Hypothèses du modèle - Description du cycle - Principaux résultats du modèle
Conclusion
Conclusion
Repères bibliographiques

Droits étrangers

MACROECONOMICS AFTER KEYNES




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites