De la variété des capitalismes

Au début du mois d'avril, La Découverte publiera la traduction du nouveau livre de Branko Milanovic, Le Capitalisme, sans rival. Dans cet ouvrage, l'auteur oppose le capitalisme « libéral » (principalement anglo-saxon) et le capitalisme « politique » (principalement chinois). Bien qu'il déploie par ailleurs une typologie plus détaillée, rendant compte de ce que l'on appelle souvent la « variété des capitalismes », ce qui frappe dans cette opposition est l'occultation de la voie social-démocrate. Cela semble justifié par l'objet du livre, qui porte sur « l'avenir du système qui domine le monde ». Comme si la social-démocratie appartenait définitivement au passé.

Sans entrer dans les nuances, l'idée de départ de ce qui se présentait comme une transition démocratique, réformiste, vers le socialisme était simple : le capitalisme étant une formidable machine à développer les « forces productives », il fallait en faire, contre sa tendance spontanée, l'instrument du progrès social en redistribuant les gains de productivité sous de multiples formes (amélioration du niveau de vie, protection sociale, réduction de la durée du travail, etc.). Cela supposait, comme condition première, que le travail ne se trouve pas dans un rapport de forces trop défavorable avec le capital.
Or, du fait de la mondialisation, de la financiarisation et de la forme prise par le progrès technique, cette condition n'est plus remplie. De surcroît, la croissance n'est plus au rendez-vous, et le serait-elle qu'elle se heurterait à la contrainte écologique. On disait parfois de la social-démocratie qu'elle civilisait le capitalisme et contribuait ainsi à le pérenniser. Mais l'explosion des inégalités et la déstabilisation des classes moyennes sont des manifestations claires de la fin du compromis social-démocrate.

Anton Brender, dans Capitalisme et progrès social, partage ce diagnostic, mais il n'en déduit pas pour autant que cette voie est désormais une impasse.

 

Pascal Combemale, directeur de la Collection Repères

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites