Une autre ville sinon rien

Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL

Dans les années 2030, près de 90 % de la population française sera urbaine. Il est urgent de réfléchir à des modes de vie plus économes et plus respectueux de l’environnement et surtout d’expérimenter d’autres formes pour habiter et vivre ensemble. L’auteur propose un étonnant parcours à travers toutes les réalisations, même les plus modestes, réalisées ces dernières années et qui nous permettent de rêver à une autre ville : des maisons de retraite autogérées, des béguinages remis au goût du jour, des immeubles construits directement par des familles qui se sont regroupées, des fermes urbaines sur le toit des immeubles… Après les cités jardins qui voulaient faire la campagne à la ville, les éco-quartiers relèvent le pari.
Ce livre aidera tout ceux qui veulent habiter autrement à réfléchir à leur environnement et aux changements à y apporter. Certaines initiatives seront sans lendemain, d’autres deviendront vite banales. Il ne s’agit pas de faire le catalogue exhaustif des récentes innovations architecturales, mais plutôt d’apprendre à déplacer légèrement notre regard sur le quotidien, à sortir des sentiers battus en conservant une bonne dose d’optimisme et d’utopie. Tous ces projets instaurent de nouvelles appropriations et d’autres partages collectifs de l’espace grâce à des dispositifs ingénieux.

Version papier : 18 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Les Empêcheurs de penser en rond
Parution : octobre 2012
ISBN : 9782359250480
Nb de pages : 240
Dimensions : 125 * 190 mm

Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL

Élisabeth Pélegrin-Genel est architecte, urbaniste et psychologue du travail. Elle est l'auteure de plusieurs livres d’architecture chez ESF, Flammarion et aux éditions du Moniteur. Elle a poursuivi l'enquête initiée dans ce livre avec Une autre ville, sinon rien (La Découverte, 2012) qui s'intéresse aux expériences urbanistiques positives.

Extraits presse

Nous avions déjà rendu compte d'un livre précédent d'Elisabeth Pélegrin-Genel, Des souris dans un labyrinthe, édité chez le même éditeur. Elle poursuit avec son dernier livre l'investigation de nos lieux quotidiens, singulièrement de nos pratiques de la ville. Pratiques diverses, innovantes et souvent en rupture avec des habitudes anciennes. Le ton du livre est résolument optimiste. Ecrit avec simplicité et clarté, il se lit fort bien.

01/12/2012 - Thierry Pillon - Office et Culture

 

L'ouvrage donne à réfléchir sur les modes de vie contemporains, dont l'évolution est en train d'opérer et qu'il est urgent de traduire dans la fabrication de la ville. Dans ce "guide" des expérimentations de l'habiter et du vivre ensemble, l'auteur retrace un parcours à travers les réalisations qui ont émergé cette dernière décennie et qui donnent à rêver à une autre ville. Des maisons de retraite auto-gérées aux fermes urbaines sur le toit des immeubles, ce livre aidera ceux qui désirent habiter autrement à imaginer - et pourquoi pas fabriquer - des initiatives qui sortent des sentiers battus.

01/12/2012 - Traits Urbains

 

Comment vivre ensemble dans ces villes qui ne cessent de s’étendre ou de se verticaliser ? On se promène au fil des pages dans l’intervalle ou espace public, « lieu ouvert, gratuit, à l’usage de tous », dans les interstices où se réfugie la pauvreté (avec diverses tentatives pour y remédier, maisons en carton de Shigeru Ban et autres inventions pour s’entraider et mélanger les populations et les âges). On se promène dans l’interlude, des lieux détournés de leur usage premier, témoignant de l’art de refaire la ville sur la ville, (chais transformés en habitations, prisons en hôtels, piscine en musée), témoignant de la prise de conscience d’impératifs écologiques, (préserver les terrains agricoles, traiter les déchets, économiser l’eau et toutes les énergies). On se promène enfin dans l’intercalaire, lieu des modifications avec glissement de sens pour requalifier par exemple de grands ensembles et trouver l’équilibre entre habitat collectif et maison individuelle. Malgré le caractère un peu factice (ludique ?) du plan, l’exposé est clair. Sans prétention stylistique (les citations en exergue d’Italo Calvino en seul trait littéraire). Le caractère utopique de certains projets est souligné et la crainte qu’on peut avoir de l’uniformité, « dictée par la vague verte, consensuelle et douce ». L’auteur croit aux vertus associatives et semble penser que, si certaines lois concernant la construction ont trop de rigidité, le recours aux décisions collectives et l’engagement de tous sont nécessaires. C’est un texte optimiste et riche en informations.

01/01/2013 - Marianne Bourgeois - Etudes

 

C'est une alternative à la ville industrielle, jugée "chaotique et néfaste". Une réflexion sur d'autres modes de vie plus respectueux de l'environnement qui trace le chemin vers de nouvelles utopies urbaines. L'architecte Elisabeth Pélegrin-Genel invite à repenser la ville, son fonctionnement, ses changements d'usages - tels ces anciens frigos transformés en espaces culturels -, son appropriation par ses habitants. Il faut, dit-elle, gommer les méfaits des espaces périurbains. Voilà un ouvrage nécessaire alors que près de 90% de la population française sera urbaine avant 2030. Certaines des initiatives décrites ici sont facilement transposables - "l'apport d'un peu de nature, marche toujours", écrit l'auteure -, d'autres invitent à un changement en profondeur de nos habitudes urbaines. Toutes permettent au lecteur d'Une autre ville sinon rien de prendre conscience de l'immense intérêt à faire évoluer nos espaces citadins.

01/01/2013 - Acteurs publics

 

L'auteur part d'une certitude: dans les années 2030, près de 90% de la population française sera urbaine. Comment développer des modes de vie plus économes et plus respectueux de l'environnement ? Comment vivre ensemble ? Architecte, urbaniste et psychologue du travail, Elisabeth Pélegrin-Genel retrace les expérimentations récentes pour inventer une autre ville. Des maisons de retraite autogérées, aux immeubles communautaires, ou aux fermes urbaines, elle invite à réfléchir à d'autres partages collectifs de l'espace.

01/01/2013 - Le Monde Hors Serie

 

Table des matières

Introduction. Sortir du labyrinthe ?
1. L’intervalle ou la figure de la ronde
2. Les interstices pour d’autres pratiques et d’autres usages
3. L’interlude ou la figure du détournement
4. L’intercalaire ou la figure du glissement
Conclusion. De nouvelles lignes de partage

Droits étrangers

ANOTHER TOWN, OR NOTHING




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com