Sociologie des organisations - Lusin BAGLA

Sociologie des organisations

Lusin BAGLA

Cet ouvrage rend accessibles les outils nécessaires pour comprendre la naissance et l'évolution des organisations modernes. Cette synthèse critique très à jour rendra de grands services parce qu'elle permet, notamment, de prendre la mesure des transformations récentes des modèles d'organisation.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°249
Parution : janvier 2003
ISBN : 9782707139481
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
Façonnage : Broché

Lusin BAGLA

Lusin Bagla est maître de conférences de sociologie à l'université d'Orléans. Elle a notamment enseigné la sociologie des organisations à des étudiants en AES, en psychologie, en médecine et en sciences. Elle est membre du Laboratoire orléanais de gestion (LOG).

Extraits presse

« Ce petit livre est remarquable. Il surclasse bien des ouvrages qui se voulaient plus ambitieux. Et il est écrit aussi bien pour les étudiants et leurs professeurs que pour les DRH et leurs PDG. »
LE MONDE

« Rigoureux et facilement accessible. Ce livre synthétique, qui élague les détails pour s’en tenir au sens, est simple sans être simpliste et, de ce fait, s’adresse aux spécialistes comme aux profanes. »
ENTREPRISE & CARRIÈRES

« L'auteur nous invite à porter un regard critique et prospectif sur les organisations. »
SCIENCES HUMAINES

PRESSE

 

Table des matières

Introduction - I. Vers l'organisation moderne - 1. Le processus de rationalisation - L'État, l'économie, la science - La standardisation du temps et des mesures - 2. Les organisations durant la période de transition - L'adaptation au contexte social - La gestion paternaliste - Le contôle des partenaires - 3. Le contrôle de l'espace, du temps et de la technologie - L'usine comme lieu de surveillance - L'appropriation du temps - L'enjeu technologique - II. Taylorisme et bureaucratie : le « contrat social moderne » - 1. La philosophie sociale du taylorisme et de la bureaucratie - L'organisation selon l'ingénieur - Les réactions au taylorisme - L'organisation bureaucratique - 2. Les relations industrielles modernes - La recherche de compromis - La contribution de la comptabilité à la modernisation - Vers un contrôle total ? - III. Tentatives de dépassement de l'organisation bureaucratique-taylorienne - 1. Nouvelles donnes, nouvelles stratégies organisationnelles - Le diagnostic des besoins - Entre marchés et réseaux - Le déplacement des frontières - 2. Les relations industrielles dans un paysage éclaté : un « management culturel et participatif » - Premières tentatives de réorganisation du travail - Culture et communication dans les stratégies managériales - IV. Critiques de l'utopie moderniste de la rationalité et de la prévisibilité - 1. Les nuances apportées par l'approche comparative - Particularités des mines et du BTP - Différences selon les branches industrielles - 2. De la structure à l'action : l'incertitude e(s)t la règle - La difficulté du contrôle par les règles - Poursuite des « objectifs organisationnels » ou quête de pouvoir ? - Les limites de la rationalité et de la prévisibilité des décisions - V. L'organisation comme rencontre de mondes sociaux différents - 1. Les logiques d'acteurs débordent les contours d'une organisation - 2. Confrontations entre « réseaux d'acteurs mobiles » - L'innovation entre contraintes techniques et sociales - L'innovation entre acteurs aux attentes variées - VI. Limites du « management culturel et participatif » - 1. Critique de la « culture d'entreprise » - L'organisation toute-puissante - Nouveaux rapports au temps, à l'espace, aux autres et à la culture - 2. Les limites et contradictions de la gestion des ressources humaines - Tâtonnements dans la redéfinition des principes de rémunération - Quelques « dilemmes » - Qui a peur de la bureaucratie ? - Organisations et société : où est passé le « lien social » ? - Repères bibliographiques.