Sociologie des mouvements sociaux - Erik NEVEU

Sociologie des mouvements sociaux

Erik NEVEU

Une importante littérature s’intéresse aux mouvements sociaux, dont voici un panorama critique et ordonné.
Au-delà d’un exposé des théories, il éclaire des questions pratiques : pourquoi certains groupes se mobilisent-ils plus facilement ? En quoi les mobilisations révèlent-elles des problèmes parfois négligés par les autorités politiques ? Pèsent-elles sur les politiques gouvernementales ? Quel rôle les médias jouent-ils dans les mobilisations ? Comment l’État tente-t-il de les « domestiquer » ?
Au fil des chapitres, ce sont aussi des questions portées par le présent immédiat qui sont évoquées : se mobilise-t-on dans les pays des Suds comme dans ceux du G8 ? Jusqu’à quel point peut-on parler d’une mondialisation de certaines mobilisations ? Comment penser à la fois les dimensions structurales des mobilisations et la manière dont elles peuvent affecter des trajectoires individuelles, se nourrir d’émotions ?

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°207
Parution : janvier 2015
ISBN : 9782707185303
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Erik NEVEU

Erik Neveu est professeur de science politique à Rennes et membre de l'équipe CNRS du CRAPE. Il a aussi publié dans cette collection Sociologie du journalisme (2013, 4eédition) et Introduction aux Cultural Studies (avec Armand Mattelart, 2008, 2eédition).

Extraits presse

« La présentation qu’en offre Érik Neveu est exemplaire par sa clarté et son érudition. »
Le Monde

« Avec cet ouvrage, l’objectif de la collection est parfaitement atteint : exposer, en un nombre de pages réduit, l’essentiel d’une question sans sacrifier la clarté et la rigueur de l’expression ni, dans les limites du format imposé, aucun des aspects des savoirs présentés. »
Bulletin critique du livre français

 

En brossant une large gamme de thématiques et d’analyses, présentées avec clarté et pédagogie, le livre de Neveu témoigne bien qu’il est important de saisir les « significations politiques » et sociales portées par les mouvements sociaux et, par là, de les recontextualiser sans cesse dans un ensemble de processus. Ainsi, l’ouvrage pourra fortement intéresser les analystes en herbe des contestations, mais aussi, et c’est là un point fort important, les citoyens engagés dans lesdites contestations : par la multitude de ses analyses et exemples historiques, ce manuel de sciences sociales peut également apparaître comme un petit manuel de l’organisateur de mouvements sociaux, tant il est vrai que les chercheurs ne sont plus les seuls à faire usage des résultats de la recherche.

22/01/2015 - Jonathan Louli - Liens socio

 

Table des matières

Introduction
I / Qu'est-ce qu'un mouvement social ?

Dimensions de l'action collective
L'agir ensemble comme projet volontaire - Organisations contre mobilisations : confusion interdite ? - L'action concertée en faveur d'une cause
La composante politique des mouvements sociaux
Une action « contre » - Les tendances à la politisation des mouvements sociaux - Politiques publiques, opacité, politisation
Une arène non institutionnelle ?
L'arène des conflits sociaux - Un registre d'action dominé ?
Instituer l'action collective : répertoires et organisations
L'empreinte de l'Histoire - La question de l'organisation
L'espace des mouvements sociaux
Le modèle de Kriesi - Interdépendances et trajectoires
II / Les obstacles à l'analyse
Penser relationnellement les mouvements sociaux
Exit, voice and loyality - Les « entre-deux » de la protestation
Problèmes sociologiques et enjeux politiques
La psychologie des foules - Le refoulement de l'héritage marxiste
III / Les frustrations et les calculs
Les théories du « comportement collectif »
Un label accueillant - Pourquoi les hommes se révoltent-ils ?
Quand Homo œconomicus entre en action
Le paradoxe d'Olson - La « RAT » et le durcissement du modèle - Du bon usage du calcul rationnel
IV / La mobilisation des ressources
Les dénominateurs communs
La filiation olsonienne
Les mouvements sociaux comme économie et « industrie » - Entrepreneurs et « militants moraux »
Sociologiser le cadre théorique
Partir de la structuration sociale - Structure sociale et mouvements sociaux
L'apport d'une sociologie historique
La variable organisation : de la logistique à la sociabilité - Sratégies - La dimension du temps long
V / De « nouveaux » mouvements sociaux ?
La texture du « nouveau »
Les luttes de l'après-société industrielle
La « révolution silencieuse » du postmatérialisme - Vers un nouvel ordre social
Un bilan contrasté
Un effet « trente glorieuses » ? - Les dividendes de l'innovation - Du nouveau dans le nouveau ?
VI / Militantisme et construction identitaire
Une approche sociologique du militantisme
Déterminants et rétributions du militantisme - L'effet « surrégénérateur »
Mutations du militantisme
Nous/Je - Mobilisations identitaires
Vers une économie des pratiques
VII / Mobilisations et systèmes politiques
La structure des opportunités politiques
Dynamiques du conflit
Policer et réprimer - Contrarier et canaliser - Formater et négocier
Mouvements sociaux, politiques publiques
Systèmes ouverts et fermés - La question des gains et des effets
Le poids des perceptions
Quel espace politique de référence ?
VIII / La construction symbolitique des mouvements sociaux
La redécouverte du « travail politique »
Mobiliser le consensus
Problématiser, raconter, émouvoir
Permanence et dimensions du symbolique - Stratégies plurielles, convergence de perspective
La place des médias dans les mobilisations
Mises en scène et mobilisations de papier - Les médias, acteurs des mouvements sociaux - Le registre thérapeutique
Désenclaver l'analyse des mouvements sociaux
Conclusion
Repères bibliographiques.