Sociologie de la télévision

Brigitte LE GRIGNOU, Erik NEVEU

À l’heure où l’on prophétise la « fin de la télévision », où les jeunes générations se détournent du vieux poste pour de plus petits écrans, pourquoi proposer une sociologie de la télévision ? Parce que la télé ne se contente pas de résister : elle mobilise encore en moyenne près de quatre heures d’attention par jour en France et le flux des programmes télévisés envahit tous les écrans.
Il s’agit dans cet ouvrage d’étudier ce vieil objet et ses nouveaux usages dans une perspective sociologique : c’est-à-dire attentive aux acteurs (qui produit les programmes ?), au flux des émissions (ce flux est-il immuable, a-t-il un sens ?), aux pratiques des publics (que font réellement les téléspectateurs ?), aux divers effets des programmes et à leurs conditions d’efficacité (la télévision fait-elle toujours et partout l’élection ?).

Version papier : 10 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°697
Parution : octobre 2017
ISBN : 9782707150646
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
ISBN numérique : 9782707198174

Brigitte LE GRIGNOU

Brigitte Le Grignou est professeure émérite de science politique à l’université Paris-Dauphine-PSL. Ses recherches portent sur les comportements électoraux (Les Sens du vote, PUR, 2016), la communication politique, particulièrement la politique télévisée et les usages de la télévision (Du côté du public. Usages et réceptions de la télévision, Economica, 2003).

Erik NEVEU

Erik Neveu est professeur de science politique à Rennes et membre de l'équipe CNRS du CRAPE. Il a aussi publié dans cette collection Sociologie du journalisme (2013, 4eédition) et Introduction aux Cultural Studies (avec Armand Mattelart, 2008, 2eédition).

Table des matières

Introduction
Une moribonde tonique
Un mot‑valise, des études feuilletées
Tout le monde en parle
I / Professionnels de la télévision. Star Academy
Un espace flou et éclaté
Le nouvel esprit des industries culturelles
Des patrons de chaîne aux media managers - Le nouveau métier des producteurs - La revanche des animateurs-producteurs
Le pôle artistique des industries culturelles
Portrait du scénariste en travailleur - Le déclin des réalisateurs
Journalistes à la télévision
Des journalistes presque ordinaires - Les stars et les « soutiers » - Les ambiguïtés du journalisme télévisuel : JRI au quotidien - Journalistes de télévision ?
II / Le sens du flux. La caméra explore le temps
Quels outils pour sonder le flux ?
Genres et pactes : l’œil sémiologique - Grilles et programmations : la lecture économique - Problématiser les contenus : le moment de la sociologie
Faire une histoire de la télévision
Le moment « populiculteur»/« pédocratique » - Néotélévisions
Les écrans du néolibéralisme
Enfermés dans le « cadre » - Média en éclats
III / En quête du public. Secret Story
Mesure de l’audience et fabrique d’un téléspectateur
La domination des mesures quantitatives - Le concept de téléspectateur
Les pratiques des téléspectateurs : deux ou trois choses que l’on sait d’eux
L’étonnant « grand public » - L’introuvable public de masse - Des téléspectateurs volatils
À la recherche du téléspectateur « réel »
Le tournant ethnographique - Les usages sociaux de la télévision - Un public résistant - Les effets, encore et toujours
IV / Une arme de persuasion massive. Ça se discute
La télévision fait‑elle l’élection ?
Le mythe de l’arme absolue - Les sens de l’influence
Une fâcheuse éducatrice
Enfances en péril - Le consumérisme célébré aux dépens du civisme
Reformuler les questionnements
Agendas et amorçages - Effets cognitifs - Le paradigme de La Lettre volée
V / Le monde sous l’empire de la télévision. Game of Thrones
Cultures et croyances « vues à la télé »
Arbitrer le culturel - Redéfinir le spectacle sportif - Télévangélistes et global muftis
Politique télévisée : un pléonasme
L’activité politique vampirisée - L’ère des talk-shows - Pouvoir des télécrates ou nouvelles interdépendances ?
Une toute‑puissance relative
Conclusion
Repères bibliographiques.