Les expérimentations aléatoires en économie

Arthur JATTEAU

Depuis le début des années 2000, une économiste française, Esther Duflo, professeure au MIT, occupe le devant de la scène en économie du développement et, plus généralement, en évaluation des politiques publiques. Avec son laboratoire, le J-PAL, elle a contribué à populariser une méthode – les expérimentations aléatoires (randomized controlled trials ou RCT) – destinée à évaluer de manière scientifique certaines politiques publiques. Inspirée par les essais cliniques randomisés pratiqués en médecine où l’on divise aléatoirement une population en deux groupes (test et témoin), elle cherche à mesurer l’impact d’un « traitement », comme la distribution de manuels scolaires ou de vaccins, l’embauche de nouveaux enseignants... Des centaines d’expérimentations aléatoires ont désormais lieu dans le monde, aussi bien dans les pays pauvres que dans les pays riches, comme la France. Ces expérimentations, appelées à se multiplier, soulèvent toute une série de questions, méthodologiques, théoriques, politiques, éthiques... Ce livre est le premier à en faire la synthèse, de façon accessible et rigoureuse.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°629
Parution : octobre 2013
ISBN : 9782707169464
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Arthur JATTEAU

Arthur Jatteau, normalien, agrégé de sciences économiques et sociales, est doctorant au CURAPP-ESS (université de Picardie – Jules Verne).

Table des matières

Introduction
Une importance croissante dans différents domaines
Questions de terminologie
Une méthode, plusieurs champs
I / Une histoire des expérimentations aléatoires
Des origines médicales
Au commencement était Fisher ? - La naissance de la « médecine des preuves »
Une extension à l’économie dès la fin des années 1960
II / Éléments de méthode
Le problème central du contrefactuel
Quelques autres méthodes d’évaluation quantitative
Les simples différences - Les doubles différences - La régression multiple : le contrôle sur les observables - Régression par discontinuité - L’appariement - Des méthodes avec des limites
Les avantages de la randomisation
Une absence de biais de sélection - Des biais de publication limités ?
Mise en œuvre d’une expérimentation aléatoire
Taille de l’échantillon - Comment randomiser ?
Analyser les résultats
L’adhésion partielle au programme - Attrition - Quels outcomes choisir ?
III / Améliorer les besoins vitaux : s’instruire, se soigner, se nourrir
Éducation
Diminuer l’absentéisme - Impliquer les parents - La question des moyens - Comment enseigner ? - Inciter les profs et les élèves
Santé
Lutter contre les sexualités à risque - Quel prix et quelle demande pour la santé ? - Favoriser la prévention et la prise de médicaments - Améliorer les services publics de santé
Agriculture et environnement
Lutter contre les aléas climatiques - Favoriser les comportements écologiques
IV / Mieux vivre : (se) financer, gouverner, travailler
Microfinance
L’impact du microcrédit - La question du remboursement - Connaissances et gestion des (micro)entreprises - Les apports de l’épargne
Gouvernance
Vote et système politique - Corruption
Travail et emploi
V / Limites et critiques des expérimentations aléatoires
Quelques limites internes
Difficultés pratiques - La délicate mesure des effets du traitement - Effets Hawthorne, Henry… - Quelle temporalité ? - Un nombre limité d’applications
Le problème de la généralisation des résultats
Quelle validité externe ? - La reproduction comme réponse au problème de validité externe - Efficacité ou causalité ? - Une piste : la pluridisciplinarité ?
Questions éthiques, problèmes politiques
Quelle éthique pour les expérimentations aléatoires ? - Politique des expérimentations aléatoires
Conclusion
Repères bibliographiques.

Droits étrangers

RANDOM EXPERIMENTS IN ECONOMICS




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com