La sociologie de Durkheim - Philippe STEINER

La sociologie de Durkheim

Philippe STEINER

Émile Durkheim (1858-1917) est considéré comme le fondateur de la sociologie en France.
Ce livre explique comment et pourquoi ses apports le placent au premier rang des classiques de la sociologie mondiale.
Il met au centre de sa présentation le processus de socialisation en prenant notamment appui sur l’étude classique du phénomène du suicide que Durkheim a présentée dès 1897.
Il prolonge ensuite cette présentation avec la théorie très puissante que Durkheim a proposée de la formation des croyances religieuses.
Cette nouvelle édition met enfin à jour les discussions sur la pensée de Durkheim.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°154
Parution : juillet 2018
ISBN : 9782348036194
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Philippe STEINER

Philippe Steiner est professeur de sociologie (université Paris-IV). Ses travaux portent sur la sociologie économique des marchés et la sociologie de la transplantation d’organes. Il est l’auteur, dans la collection « Repères », de La Sociologie de Durkheim.

Table des matières

Introduction -I / Émile Durkheim : 1858-1917 - L’œuvre écrite et l’enseignement - L’activité sociale et politique - La formation de L’Année sociologique - II / La formation et l’évolution d’une problématique - La sociologie en France à la fin du XIXe siècle - De la première formulation à la thèse de 1893 - Les formes de la solidarité sociale : solidarité mécanique et solidarité organique - La « révélation » de l’année 1895 et la place de la religion dans l’analyse sociologique - III / La méthode sociologique - Les enjeux des réflexions sur la méthode sociologique - Se défaire de la philosophie de l’histoire - Se défaire de la psychologie introspective - La logique des Règles de la méthode sociologique - Définition - Observation - Classification - Explication -Administration de la preuve - Les usages de la méthode - Durkheim, les durkheimiens et la méthode sociologique - La méthode « renversée » dans l’étude sociologique du suicide -IV / Le processus de socialisation - La théorie de la socialisation : intégration et régulation - L’intégration sociale - La régulation sociale - La socialisation : intégration et régulation - Intégration et régulation : la typologie du suicide - Suicide égoïste et suicide altruiste - Intégration sociale trop faible : le suicide égoïste - Intégration sociale trop forte : le suicide altruiste - Suicide anomique et suicide fataliste - Régulation sociale trop faible : le suicide anomique - Régulation sociale excessive : le suicide fataliste - Une théorie robuste - Effervescence et intégration sociales - V / De la science à l’action - Le normal et le pathologique - La normalité du crime - Le sociologue et l’homme politique - L’analyse du changement social - L’origine et les causes du défaut de socialisation - Les groupements professionnels - Groupements professionnels et démocratie -VI / « Se faire une morale » - Du fait moral au fait religieux - Le fait religieux - Le sacré et le profane -L’effervescence sociale et l’origine des croyances - Sociologie et théorie de la connaissance - Société, morale et religion - L’éducation morale - Des primitifs aux modernes : l’importance de l’idéal - VII / L’impact de l’œuvre - Rapprochements stratégiques et polémiques - Les durkheimiens avant-guerre - Sociologie générale - Sociologie religieuse et anthropologie - Sociologie économique - L’entre-deux-guerres : splendeur et décadence - Victoire administrative d’une sociologie de l’ordre… - … ou des innovations scientifiques à prolonger et à corriger ? -Conclusion - Repères bibliographiques - Index.