La crise de la finance globalisée

Florence PISANI, Anton BRENDER

Crise asiatique, bulle boursière, crise des subprimes… La finance globalisée, à l’origine de ces éruptions successives, est-elle un volcan mal éteint dont il faut se protéger ou bien une force qui, domestiquée, pourrait être mise au service du progrès économique ?
La question mérite d’être posée car la vigueur de la croissance observée pendant une grande partie des années 2000 tient, pour une part au moins, aux mécanismes par lesquels la finance globalisée a permis à l’épargne dégagée en un endroit de la planète d’être utilisée en un autre. Ces mécanismes ne résultent pas de la seule libéralisation des mouvements de capitaux, ils sont aussi le produit d’une vague d’innovations qui a transformé partout la manière dont les capitaux, comme les risques liés à leur investissement, circulent et sont portés. La globalisation financière a ainsi doté l’économie mondiale de dispositifs d’une puissance étonnante, mais aussi d’une grande vulnérabilité.
Ce « Repères » éclaire le fonctionnement de ces nouveaux dispositifs et les enchaînements qui ont conduit à la première crise de la finance globalisée.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°533
Parution : avril 2009
ISBN : 9782707157362
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Florence PISANI

Florence PISANI

Florence Pisani est économiste chez Candriam Investors Group. Elle a publié, avec Anton Brender, chez Economica, Les Marchés et la croissance (2001) et La Nouvelle Économie américaine (2004) ; et dans la collection « Repères », Les Déséquilibres financiers internationaux (2007), La crise de la finance globalisée (2009), La crise des dettes souveraines (nouvelle éd., 2013), Monnaie, finance et économie réelle (2015) et L’Économie américaine (2018).

Anton BRENDER

Anton BRENDER

Anton Brender est professeur associé à l’université Paris-Dauphine. Il a publié dans la collection « Repères »La France face aux marchés financiers (2004) et La France face à la mondialisation (4eéd., 2004). Économiste chez Candriam Investors Group, il a également publié avec Florence Pisani, chez Economica, Les Marchés de la croissance (2001) et La Nouvelle Économie américaine (2004) ; enfin, dans la collection « Repères », Les Déséquilibres financiers internationaux (2007), La crise de la finance globalisée (2009), La crise des dettes souveraines (nouvelle éd., 2013), Monnaie, finance et économie réelle (2015) et L’Économie américaine (2018).

Table des matières

Introduction - I / Les infrastructures de la finance globalisée - L’éclatement du cadre de l’intermédiation bancaire traditionnelle - Le développement d’un « système bancaire alternatif » - Un approfondissement de l’intégration financière internationale - II / Globalisation financière et développement - Développement et transferts d’épargne - L’apport inattendu de la globalisation financière - Le rôle des politiques de change - III / Politiques monétaires et stratégies financières des pays émergents excédentaires - Excédents courants et accumulation de réserves - Accumulation de réserves et politique monétaire - Accumulation de réserves et stratégie financière - IV / Transferts internationaux d’épargne et globalisation de la prise de risque - Les ressorts des transferts internationaux d’épargne - La globalisation des chaînes de prises de risque Une hausse du « levier » de prises de risque - V / La finance globalisée en crise - Choc du subprime et retournement de l’attitude face au risque - Réduction du levier de prise de risque et propagation du choc - Les politiques des autorités - VI / La globalisation financière en question - Les régulations microéconomiques - Les frontières et l’architecture du système globalisé - La surveillance macroéconomique - Conclusion - Repères bibliographiques.

Droits étrangers

THE GLOBALIZED FINANCE CRISIS




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com