L’économie écologique

Ali DOUAI, Gaël PLUMECOCQ

L’économie écologique émerge à la fin des années 1980, à partir du constat de l’inefficacité des réponses aux problèmes environnementaux apportées par certaines disciplines traditionnelles (principalement la science économique et la biologie de la conservation). Comment mieux appréhender la complexité du fonctionnement des écosystèmes et de leurs interactions avec l’homme ? Avec quels outils évaluer les limites biophysiques des écosystèmes ? Faut-il faire décroître la taille des économies humaines ? Quels systèmes de gouvernance, informés par quelles théories macroéconomiques, faut-il promouvoir ? Quels sont les enjeux scientifiques et politiques de l’évaluation monétaire des biens et services environnementaux ?
Le présent ouvrage ambitionne de présenter le champ de l’économie écologique à travers ses objets, ses méthodes et ses propositions théoriques et politiques. Il donne à voir une communauté éclatée entre divers sous-courants, mais qui constitue néanmoins le centre de gravité des débats portant sur la soutenabilité de nos modes de développement.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°678
Parution : juin 2017
ISBN : 9782707185969
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Ali DOUAI

Ali Douai est maître de conférences en sciences économiques à l’université Nice Sophia Antipolis (membre d’Université Côte d’Azur). Ses recherches portent sur les fondements de la socioéconomie écologique et sur l’analyse des processus de construction de marchés comme outils de gestion de la biodiversité.

Gaël PLUMECOCQ

Gaël Plumecocq est chargé de recherche en sciences économiques à l’INRA (Toulouse). Ses recherches portent sur les rapports que les activités agricoles et agroalimentaires entretiennent avec l’environnement. Elles visent aussi à analyser les évolutions de la science économique et de ses spécialités.

Extraits presse

La démarche entreprise par Ali Douai et Gaël Plumecocq ne consiste donc pas à se poser comme de simples acteurs décrivant un domaine économique spécifique, l’économie écologique dans sa diversité, mais à associer à cette démarche, de recherche et de chercheurs, un engagement raisonné, dans le sens d’une déclaration explicite de choix réfléchi, celui d’un « positionnement qui consiste à soutenir et à rechercher les moyens de renforcer la SSE [Socioéconomie écologique]. » À l’exigence intellectuelle s’associe une démarche citoyenne éthique visant le bien-être commun et l’attention écologique.

27/06/2017 - Valéry Rasplus - Revue du MAUSS

 

Table des matières

Introduction
Pourquoi l’économie écologique ?
L’économie écologique comme centre de gravité
À propos de la frontière entre « approche néoclassique » et « économie écologique » - À propos de la frontière entre « économie écologique » et « socioéconomie » - À propos de la frontière entre socioéconomie écologique et approches d’économie politique
Pour une socioéconomie écologique
Plan de l’ouvrage
A - Une approche historique de l'économie écologique
I / Origine et développement de l'économie écologique

Racines intellectuelles et conceptuelles
L’approche systémique comme cadre intégrant systèmes sociaux et écosystèmes - Des croisements entre économie et thermodynamique - Les apports équivoques de la science économique
Le travail de « transdisciplinarisation » et la quête de l’identité de l’économie écologique
Une entreprise de démarcation disciplinaire - Des propositions épistémologiques et méthodologiques
Les tensions et les trois économies écologiques
L’économie écologique comme branche de revivification de l’approche économique standard - L’approche pragmatique : l’économie écologique comme absorbant l’économie mainstream - La socioéconomie écologique : une plateforme de dialogue entre hétérodoxies
Conclusion
B - Les débats sur les liens entre croissance économique, développement et soutenabilité
II / Croissance économique et soutenabilité
Vers une macroéconomie écologique
La croissance verte et la courbe environnementale de Kuznets - De la non-décroissance dans le temps de la consommation par habitant à l’état stationnaire - Une macroéconomie écologique (post)keynésienne au service d’un état stationnaire de l’économie - Un état stationnaire est-il possible dans une économie capitaliste ?
Le courant de la décroissance
Les origines de la décroissance entre écologie politique française et bio-économie - Le courant moderne : la décroissance socialement soutenable
Le métabolisme social : énergie et société
Du métabolisme biologique au métabolisme social - Les limites énergétiques à la croissance
Conclusion
III / Replacer le développement au coeur des rapports homme-nature
De la critique du développement à la coévolution
La thèse du « développement trahi » - Le développement coévolutif - La coévolution comme cadre d’analyse des rapports société-nature
L’approche par les besoins fondamentaux et les « capabilités »
L’environnementalisme des pauvres
Lecture historique de l’environnementalisme - La dette écologique
Conclusion
C - Valeurs et gouvernance environnementales
IV / L’approche économique standard de la valeur : une mise en marche de la nature ?
Valeur économique totale et analyse coûts-bénéfices : une promesse d’efficacité et de légitimité de la décision publique
Coûts et bénéfices environnementaux - « Mises de protestation » et neutralité morale de la monnaie
La notion de service écosystémique : vers une requalification marchande de la nature ?
La notion de SE comme cadre d’évaluation monétaire - Les paiements pour services écosystémiques
Conclusion
V / La socioéconomie écologique
L’incommensurabilité des valeurs et la nécessité d’une gouvernance délibérative
Les limites éthiques à la marchandisation de la nature - Pour une gouvernance délibérative : la recherche de la bonne « institution articulatrice de valeurs »
Institutions et gouvernance environnementale : construire la justice sociale et le bien commun
Gouvernance délibérative et construction du « bien commun » - Gouvernance délibérative et construction de la « justice sociale »
La socioéconomie écologique et les apports des approches d’économie politique
Socioéconomie morale ou socioéconomie politique ? - Marxisme et socioéconomie écologique - Valeur économique et contradictions écologiques du capitalisme
Conclusion
Conclusion
Les défis de l’économie écologique
Économie écologique et économie mainstream
Ensuite ?
Repères bibliographiques.


Droits étrangers

ECOLOGICAL ECONOMICS




Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com