Histoire de l'enseignement technique

Stéphane LEMBRÉ

L’enseignement technique reste souvent méconnu et considéré comme une filière de relégation dans le système éducatif français. Pourtant, l’histoire de ses institutions, de ses personnels, de ses publics et de ses méthodes pédagogiques est indispensable pour comprendre sa richesse et sa diversité.
Celles-ci s’expliquent d’abord par le dynamisme local des collectivités, de certaines entreprises et de groupements syndicaux ou associatifs ; puis l’État s’est préoccupé de plus en plus nettement de l’organisation de cet enseignement. Les besoins de formation technique de la main-d’œuvre relèvent ainsi de politiques précises, menées par différents promoteurs et dont il faut interroger les finalités, les modes de financement et les modalités pédagogiques, entre l’école et l’atelier, sans présupposer la parfaite rationalité économique de la formation.
L’histoire du travail, celle des savoirs et des savoir-faire relèvent d’expériences multiples, individuelles et collectives, que l’étude de l’enseignement technique du XVIIIe siècle à nos jours aide à éclairer.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°668
Parution : février 2016
ISBN : 9782707182449
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Stéphane LEMBRÉ

Stéphane Lembré est maître de conférences en histoire contemporaine à l’ESPÉ Lille Nord de France, membre du Centre de recherche et d’études Histoire et sociétés de l’université d’Artois. Parmi ses travaux consacrés à l’histoire de l’éducation et à l’histoire économique et sociale de la France aux XIXe et XXe siècles, on compte plusieurs articles et un ouvrage : L’École des producteurs. Aux origines de l’enseignement technique, 1800-1940 (Presses universitaires de Rennes, « Carnot », 2013).

Extraits presse

On s’empoigne beaucoup moins, en France, sur l’avenir de l’enseignement technique que sur celui de l’école dire « généraliste ». Preuve, sans doute, de la relégation de cet apprentissage des métiers, même si beaucoup redécouvrent aujourd’hui qu’il peut être un excellent instrument de lutte contre le chômage comme d’épanouissement personnel. À travers l’histoire de cette institution, l’auteur retrace tout un pan de notre passé industriel en même temps que les tourments qui assaillent notre système éducatif.

15/04/2016 - Daniel Fortin - Les Échos

 

Cet ouvrage pose bien, dans un ensemble concis, bien écrit et structuré les éléments de l’histoire (depuis le XVIIIe siècle) des établissements professionnels de toutes sortes, y compris agricoles. Le livre explique bien la montée en puissance de ces enseignements sous l’effet des enjeux des progrès techniques, leurs évolutions entre le souci de former à un métier et celui de contribuer à l’élévation du niveau de formation générale et civique de tous, entre le contrôle des entreprises et pouvoirs locaux et les efforts de contrôle et d’uniformisation nationale, jusqu’à la perte d’identité et la place dévalorisée qu’ils ont aujourd’hui, mais aussi le rôle pédagogique et d’inclusion qu’ils ont acquis. Tout ceci permet de mieux comprendre comment sont apparues les caractéristiques complexes de l’enseignement professionnel et technologique d’aujourd’hui.

22/09/2016 - François Coalsët - Cahiers pédagogiques

 

Table des matières

Introduction
Définition
Historiographie
Propos de ce livre
I / L’apprentissage des métiers (XVIIIe siècle)
L’apprentissage entre légende noire et transmission des savoir-faire
L’apprentissage et la corporation - La dynamique des savoirs techniques
La scolarisation des apprentissages techniques
Les écoles de dessin - Les écoles des frères des Écoles chrétiennes - Le semis des initiatives
La Révolution et l’enseignement technique
Des projets, mais peu de réalisations - La naissance de l’enseignement technique supérieur -
La science et ses applications

II / La lente définition de l’enseignement technique (1800-1918)
Former les entrepreneurs
Les vertus de la formation - Les écoles d’ingénieurs - L’enseignement commercial
L’offre locale
Les cours pour ouvriers - Les écoles primaires supérieures (1833) et leurs finalités - La naissance de l’enseignement agricole (1800-1848)
Construire et organiser
L’école et l’atelier : le modèle des écoles d’arts et métiers - L’apprentissage, le travail des enfants et la scolarisation - L’impulsion des pouvoirs publics et des représentants patronaux - L’engagement des syndicats ouvriers pour la formation
La recherche d’une politique
Des conceptions divergentes - Une « crise » de l’apprentissage ? - Les rivalités entre ministères - Comparer pour réformer - Les propositions en présence
De nouvelles dynamiques
L’organisation de l’enseignement agricole - Une vague de créations d’établissements - Les établissements techniques supérieurs - La formation des professeurs du technique
III / L’État organisateur de l’enseignement technique (1919-1959)
Deux lois pour le technique
Les conséquences de la guerre - Un ordre d’enseignement - La taxe d’apprentissage - Une nouvelle politique mais des résultats décevants - Les progrès de l’enseignement agricole - La diversification des formations et des publics
L’évolution des fonctions du technique
Modernisation et rationalisation - Promotion scolaire et orientation professionnelle - Qualification, marché du travail et organisation des professions
Réformer l’enseignement technique (1936-1959)
Des effectifs faibles à la fin des années 1930 - Des structures transformées par une politique plus dirigiste (1936-1945) - Un après-guerre réformateur - L’autonomie en sursis (années 1950) - Un ordre d’enseignement recherché et renforcé - Enseignement technique et mobilité sociale
IV / Des enseignements dominés (de 1959 à nos jours) ?
La relégation dans le système éducatif
Les formations supérieures - Les filières technologiques et professionnelles - Les lycées professionnels - L’enseignement agricole - L’apprentissage en renouveau (1971 à nos jours)
Nouveaux enjeux, nouvelles finalités
Les impératifs de la croissance économique (années 1950-1970) - De l’apogée du technique au règne de la formation - Une démocratisation ? - L’enseignement technique et la formation des adultes - La mêlée des diplômes
Adaptations et contraintes
Recompositions pédagogiques - Des professeurs comme les autres - L’identité perdue ?
Conclusion
Liste des sigles utilisés
Repères chronologiques
Repères bibliographiques.