Utopistes et utopistes

En 1974, lors de la campagne présidentielle, apparaît à la télévision un candidat étrange, en pull-over rouge, un verre d'eau à la main : René Dumont.
Son score, 1,3 % des suffrages, et la dérision quasi générale dont il fut l'objet, nous rappellent à quel point son discours écologique et décroissantiste pouvait alors sembler décalé, voire délirant.
Le rapport Meadows sur les « limites de la croissance », dont la plupart des prévisions semblent aujourd'hui plutôt confirmées, date pourtant de 1972. Mais la réponse à la crise provoquée par le choc pétrolier est le plan Messmer de 1974, qui privilégie le scénario du « tout nucléaire ».
Le ralentissement de la croissance n'est manifestement pas perçu comme une bonne nouvelle. Peu nombreux sont ceux qui sont disposés à renoncer au paradis terrestre de la société de consommation.


L'ouvrage programmatique de Dumont avait pour titre saisissant L'Utopie ou la mort (1973). Pour quiconque considère que l'utopie est par définition une rêverie n'ayant pas vocation à se réaliser, une telle prophétie était funeste. Mais Dumont était un ingénieur agronome, au départ favorable au productivisme, car de l'augmentation des rendements permise par le progrès technique dépendait l'amélioration du sort des populations du tiers monde. Son exemple illustre à la fois la nécessité des utopies, par ailleurs fort variées, et leur ambivalence.
Certaines sont locales, d'autres sont planétaires. Certaines sont réactionnaires, ou conservatrices, d'autres sont scientistes. Les uns veulent rompre avec une logique suicidaire, faire sécession et se replier dans des îlots de survie. Les autres rêvent de transhumanisme et de conquête de l'univers.

Utopies et utopistes de Thierry Paquot, connu pour son érudition et son style alerte, restitue la richesse créatrice et critique des utopies, qu'elles soient restées imaginaires ou aient inspirées des innovations concrètes.
À sa lecture, fort agréable, on s'étonne que cette littérature éclaire autant notre présent, bien que le siècle passé fût le cimetière d'un grand nombre de ces utopies.

 

Pascal Combemale
Directeur de la collection Repères

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites